Connexion
/ Inscription
Mon espace

Hausse des actions, mais apparition de risques

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Le Baromètre Avril 2016 de Pictet AM

Nous maintenons notre surpondération des actions mondiales pour trois raisons: l’économie chinoise se stabilise, le risque de récession aux Etats-Unis s’éloigne et la Fed demeure accommodante. 

Dans les pays développés, nous surpondérons les actions européennes et japonaises. Les actions européennes bénéficient du soutien massif de la BCE. De plus, les attentes bénéficiaires nous semblent aujourd’hui exagérément faibles en regard de nos prévisions de croissance économique. Enfin, les sorties massives de la classe d’actifs en 2016 témoignent d’un pessimisme excessif.

Nous conservons une surpondération des actions japonaises. La banque centrale reste déterminée à mener une politique monétaire ultra-accommodante et la hausse du yen, principale raison de la sous-performance récente des actions nipponnes, ne devrait donc pas être durable. De plus, la dégradation récente de l’économie devrait être contrebalancée par d’importantes mesures de relance budgétaires. 

Nous surpondérons les actions émergentes. Ces dernières bénéficient en effet en plein des mesures de relance budgétaires et monétaires chinoises. De plus, les discours et mesures accommodants de la Fed et de la BCE ont rendu improbable une dévaluation massive du yuan. Enfin, malgré un retour en masse des investisseurs vers la classe d’actifs, la plupart d’entre eux la sous-pondèrent encore. 

Nous demeurons prudents face aux actions américaines car les marges des entreprises, très élevées aujourd’hui, devraient baisser avec les hausses de salaires. 

Nous avons initié une position de surpondération des obligations émergentes en dollars US, dont les rendements rémunèrent largement le risque de remboursement. Nous prenons nos bénéfices sur la dette émergente en monnaies locales, en ramenant la position de positive à neutre. 

Nous maintenons la surpondération du haut rendement américain pour des raisons de valorisation. Les rendements offerts par ces obligations indiquent une probabilité de récessions de l’ordre de 70% aux Etats-Unis cette année, ce qui nous paraît largement exagéré. 

Avec un rendement moyen de l’ordre de 1%, les obligations d’Etat n’ont jamais été aussi chères, au moment même où la croissance économique nominale se stabilise. Nous sous-pondérons donc cette classe d’actifs

Plus de précisions sur le Baromètre
http://www.pictetfunds.fr/medias/vues_de_pictet_am/2016/Pictet_AM_Barometer_FR_201604.

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation