Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le marché des fonds de droit français plie de -0,9% avec un encours de 810,3 Mds€

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

EuroPerformance, agence de mesure et d’analyse de la performance des fonds, publie l’évolution de la gestion collective française au 1er trimestre 2016.

Les sujets d’inquiétude auront été nombreux, entre la situation de l’économie chinoise, la baisse des prix du pétrole, les prévisions de croissance mondiale revues à la baisse. Ces données auront fait réagir le comité de la FED, Janet Yellen annonçant d’ailleurs en mars, que ce n’était plus 4 mais 2 hausses de taux auxquelles il faudrait désormais s’attendre durant l’année, insistant également sur le caractère fragile de l’économie américaine. En Europe, les investisseurs avaient placé beaucoup d’espoir dans la réunion de mars de la BCE et ils n’auront pas été déçus. L’arsenal de mesures annoncées a réorienté les marchés boursiers à la hausse, alors qu’ils étaient plombés depuis janvier.

Les fonds Obligations profitent de ces annonces : les rendements des emprunts d’Etat se détendent et les spreads de crédit se resserrent. Toutes les catégories délivrent une performance mensuelle positive, allant de +0,5% pour le Haut Rendement, jusqu’à +1,7% pour la dette Emergente, en passant par +1,2% pour les compartiments Obligations euro et Obligations Europe. Sur les Actions, malgré l’embellie de mars, les résultats des gestions ressortent négatifs sur le trimestre : les fonds Actions Europe perdent -6,2% et les fonds Asie s’enfoncent de -7,9%. Seule la catégorie Marchés Emergents profite du retour des flux d’investissement en mars et limite sa performance trimestrielle à un recul de -0,2%.

Les autres classes d’actifs, Obligations Convertibles (-3,3%), fonds Diversifiés (-2,6%), la gestion Flexible (-3,2%) et la plupart des gestions d’Arbitrage, délivrent également des performances négatives.

Sur le segment monétaire, c’est près de 9 fonds sur 10 de la catégorie Trésorerie Court Terme qui délivrent un rendement négatif sur le trimestre. Cette proportion de fonds atteint un peu plus de 3 fonds sur 10 parmi les portefeuilles les plus longs du segment (catégorie Trésorerie). En catégorie Obligations euro Très Court Terme, où certains fonds ont le statut d’équivalent cash, cette proportion dépasse légèrement 2 fonds sur 10. Sur ce trimestre, ce sont près de -16 Mds€ d’encours qui auront été perdus sous l’effet des performances.

Du côté de la collecte, le trimestre aura été marqué par les rachats de fonds Obligations, avant que les investisseurs ne renouvellent leur intérêt en mars. A l’inverse, sur les Actions, c’est la fin de trimestre qui aura été l’occasion d’enregistrer des rachats sur la plupart des compartiments géographiques, à l’exception des Marchés Emergents. Egalement, fait notable en ce début d’année, l’inflexion de la demande pour les fonds de gestion Flexible. Seules les gestions de fonds Immobilier, le Long/Short Actions et les ETFs sont en situation de collecte parmi les classes d’actifs de long terme. Mais ce sont bien les allocations pourvues aux fonds de Trésorerie qui permettent au marché des fonds de droit français d’afficher une collecte trimestrielle de +14 Mds€.

Enfin, le marché enregistre le transfert d’encours d’un peu plus de -5,6 Mds€ de portefeuilles d’Actions et de Convertibles, vers des Sicav de droit luxembourgeois.

Lire plus en détail l’étude via : http://31.15.25.15/newsletter/CP_premier_trimestre_2016.pdf

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation