Connexion
/ Inscription
Mon espace

Pour Kempen Capital Management, les stratégies d’investissement européennes redeviennent attractives

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Les investisseurs institutionnels français devraient bénéficier de ce regain d’intérêt

La société de gestion néerlandaise Kempen Capital Management (‘KCM’) estime que ses stratégies d’investissement européennes devraient se révéler de plus en plus attractives. A cela deux raisons : d’une part les mesures prises par les gouvernements européens pour endiguer la crise et d’autre part les efforts entrepris pour renforcer l’intégration des pays de l’Union Européenne. Les investisseurs institutionnels français qui constituent une priorité pour KCM devraient ainsi bénéficier d’opportunités d’investissement leur assurant des rendements plus élevés. Ces opportunités se trouvent notamment sur les segments des actions à dividende élevé, des petites et moyennes capitalisations insuffisamment suivies par les analystes et des obligations d’entreprises « Investment Grade*». En France, les investisseurs peuvent accéder aux stratégies de KCM par le biais de mandats dédiés ou en souscrivant à certains fonds de la SICAV Kempen International Funds (Luxembourg).

KCM, dont les encours s’élevaient à environ 27 Mds€ au 30 septembre 2012, est un spécialiste de taille moyenne de la gestion d’actifs en Europe (il se situe au milieu du classement « Top 400 » de la publication IPE). Le siège de KCM se trouve à Amsterdam aux Pays-Bas et possède également des bureaux à Edimbourg en Ecosse.

KCM a réussi à acquérir une solide réputation en Europe : le principal moteur de ce succès réside dans le fait que la société se concentre sur seulement quatre stratégies d’investissement. « Le seul moyen de réussir pour un acteur de taille moyenne évoluant dans un environnement très concurrentiel est de ne suivre que quelques stratégies et de s’y concentrer. L’internationalisation de nos activités se développe à un bon rythme, et l’intérêt soutenu que nous portons à la France est primordial pour le développement de notre entreprise », déclare Paul Gerla, CEO de KCM, au sujet de la stratégie de la société.

Saisir les opportunités d’investissement en Europe pour améliorer les rendements des portefeuilles. Les gouvernements européens et le processus d’intégration des pays de l’Union Européenne viennent de traverser une période difficile dont les grands médias se sont faits largement l’écho. Ce pessimisme fournit une opportunité aux investisseurs. « Nous pensons que les sociétés européennes peuvent générer de la valeur et procurer des rendements attrayants, notamment sur le segment des petites et moyennes capitalisations, des belles valeurs à dividende élevé et des obligations d’entreprises « Investment Grade ». Ces secteurs offrent aux investisseurs institutionnels français une bonne opportunité d’améliorer le rendement de leurs portefeuilles grâce à une meilleure exposition à des valeurs européennes de premier choix. KCM est un acteur de premier plan sur le marché institutionnel néerlandais, salué depuis longtemps pour la qualité de sa recherche « bottom-up » sur les sociétés européennes. Il est ainsi bien placé pour permettre aux investisseurs institutionnels français de bénéficier de cette expertise, aussi bien dans le secteur des actions que dans celui des obligations d’entreprises », ajoute Vuk Srdanovic, responsable du développement international pour la France chez KCM.

Se concentrer sur ses points forts pour créer de la valeur : KCM met toutes ses compétences au service d’une poignée de stratégies clés : actions internationales et européennes à dividende élevé, petites et moyennes capitalisations européennes, obligations d’entreprises européennes libellées en euro et valeurs immobilières. KCM est d’avis que la spécialisation est le seul moyen pour des gérants adeptes de la gestion active de créer de la valeur de manière significative. Cette notion demeure largement ignorée dans le monde de la gestion d’actifs.

Quant à la situation économique en Europe, KCM pense qu’en dépit d’une non-résolution de la crise, les décideurs européens ont fait des avancées importantes dans la bonne direction. Les décisions prises par la Banque Centrale Européenne et le jugement de la Cour Constitutionnelle de Karlsruhe en Allemagne notamment ont ouvert la voie aux gouvernements nationaux afin qu’ils prennent les dispositions nécessaires pour procéder aux réformes structurelles et qu’ils se ne contentent pas de mesures d’austérité contre-productives. Le risque d’implosion de l’euro ou d’autres événements dramatiques s’est éloigné de manière significative. Les pays européens disposent ainsi de plus de temps pour prendre des mesures supplémentaires en vue de renforcer l’intégration européenne et pour que les pays périphériques au sein de l’Union Européenne puissent procéder à des réformes structurelles.  Bien que les perspectives économiques restent, dans leur ensemble, plutôt moroses, KCM est convaincu que les investisseurs institutionnels peuvent saisir des opportunités intéressantes en privilégiant des entreprises, soigneusement sélectionnées, opérant sur des créneaux porteurs de l’économie européenne.

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...