Connexion
/ Inscription
Mon espace

L’accroissement du déficit mondial sur le marché du sucre provoque un net rebond des prix

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Sur l’ensemble des matières premières agricoles, le sucre est aujourd’hui l’exception qui confirme la règle. En effet, malgré la tendance baissière de l’ensemble des commodités agricoles ces derniers mois, le sucre affiche un prix à son plus haut niveau depuis novembre 2014 à près de 16 cents/lb.

Quand le 23 février dernier, l’International Sugar Organization a revu à la hausse ses prévisions de déficit global pour 2015/2016 à plus de 5 millions de tonnes, le marché est entré dans un cycle de hausse des prix.
Depuis, les prévisions d’autres analystes ont confirmé la tendance, amplifiant encore les tensions sur le marché sucrier. « En moins d’un mois, les prix mondiaux ont bondi de 25%. Courant février, c’est une hausse de 9% qui a été constatée en l’espace d’une seule journée, du jamais vu depuis 1993 !» lance François Thaury, Directeur soft commodities chez Agritel.

Les effets du phénomène El Nino s’avèrent plus importants qu’initialement attendus et les uns derrière les autres, les grands pays producteurs touchés par des anomalies climatiques révisent leurs perspectives de production à la baisse. La Thaïlande, 2ème exportateur mondial derrière le Brésil annonce une baisse de 20% de ses exportations et verra sa production baisser pour la première fois. De plus, en raison d’une réduction des surfaces et de conditions météorologiques trop sèches l’été dernier, l’UE affichera une production en baisse de près d’un quart par rapport à l’année précédente. Les  tensions sont déjà perceptibles à l’intérieur de l’Union européenne et les prix s’envolent, atteignant parfois des niveaux de 30 à 40% supérieurs aux cours mondiaux.
« Il est vraisemblable que la Commission européenne adopte des mesures exceptionnelles pour soulager le bilan européen » déclare Michel Portier, Directeur général d’Agritel, qui conclut « s’il est d’ores et déjà acquis que, pour la première fois depuis 2013, le Brésil remplira son quota d’export à droits réduits de 350 000 t, une augmentation de ce quota pourrait s’avérer nécessaire. »

www.agritel.fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...