Connexion
/ Inscription
Mon espace

Anticiper la rotation sectorielle en faveur des titres « value »

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Le point de vue de Nicolas Simar, responsable de la stratégie Equity Value chez NN IP

Dans un contexte de marchés très volatils, sujet à des mouvements erratiques non justifiés par les fondamentaux économiques, les actions « value » restent particulièrement délaissées par les investisseurs. Des opportunités se dessinent dans les secteurs liés à la reprise de la demande domestique européenne.

La dispersion des valorisations au sein des marchés actions est riche d’enseignements : au sein de chaque secteur, les valeurs offrant les price to book (cours sur actif net) les plus élevées ont creusé l’écart avec les valeurs les moins chères. Certains titres « value » subissent une véritable sanction de la part des investisseurs. Il est vrai que le contexte n’est guère favorable à ce style de gestion.
Les taux longs américains sont repartis à la baisse depuis novembre en raison du ralentissement de la conjoncture dans les pays émergents et des doutes sur la croissance américaine. Or, on observe historiquement une corrélation positive entre la hausse des taux américains à long terme et la performance relative du style « value ».

L’écart de performance n’a jamais été aussi élevé depuis 1999
Pour autant, la valorisation actuelle de ces titres « value » indique clairement que les marchés anticipent un ralentissement significatif de l’activité alors que dans le même temps, les valeurs « growth » se négocient à des niveaux élevés. L’écart des performances relatives entre les deux styles « value » et « growth » n’a jamais été aussi élevé depuis 1999. Or, à l’issue de la crise des valeurs technologiques, les actions « value » ont surperformé le marché pendant plusieurs années.
Cette distorsion des valorisations est propice à une rotation en faveur des actions « value » qui pourrait se dessiner en 2016. Depuis le début de l’année, le style « value » s’est comporté en ligne avec l’évolution du marché en Europe. Aux Etats-Unis, il a légèrement surperformé les principaux indices. La stratégie « value » nous paraît donc constituer une réelle opportunité bien qu’elle ne soit pas partagée par le consensus.

Malgré les doutes sur leur solidité financière, les valeurs bancaires offrent des points d’entrée appréciables
L’activité économique est repartie en Europe. Dans ce contexte, les valeurs bancaires constituent des opportunités appréciables par leur exposition directe à la reprise du cycle du crédit en Europe. La déroute boursière observée depuis le début de l’année offre des points d’entrée particulièrement attractifs à partir du moment où le scénario d’un retour d’un scénario récessif en Europe est exclu, ce qui est notre conviction. Afin d’opérer une sélection pertinente, il convient de recenser celles qui disposent des bilans les plus sains. Malgré la sanction boursière récente, les banques ont les moyens financiers d’augmenter leur distribution de dividende. Au sein des valeurs cycliques « value », nous préférons également investir sur les sociétés disposant d’une meilleure exposition à la demande domestique européenne, avec une préférence pour les secteurs de la construction et du transport (concessions d’autoroute, logistique etc.). Ces valeurs offrent un réel potentiel de hausse des dividendes en cas de poursuite de la reprise en Europe.

Rester à l’écart des valeurs trop exposées à la concurrence internationale
A l’inverse, nous redoublons de prudence pour les valeurs plus largement exposées à la conjoncture internationale et à l’activité des pays émergents : producteurs alimentaires, sociétés de tabac, valeurs pharmaceutiques qui ont déjà beaucoup progressé etc. Les perspectives bénéficiaires ne sont guère favorables dans le secteur de la santé, très concurrentiel et prisé par les investisseurs au cours de ces dernières années.
Dans cet environnement chahuté, les investisseurs ne doivent pas céder à la panique. Le marché a déjà anticipé un recul de l’activité en Europe. Pourtant, si le recul de la croissance mondiale se dessine, la récession ne menace pas les économies de la zone euro. En cas de rebond, les valeurs les plus décotées cumulent incontestablement un retard de valorisation à prendre en compte.

https://www.nnip.com/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...