Connexion
/ Inscription
Mon espace

L’exposition aux marchés actions doit s’accompagner d’une protection optimisée

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

 Selon les équipes de Swiss Life AM et de Natixis qui s’exprimaient, lors d’une table-ronde, à l’occasion du lancement du fonds Swiss Life Funds (LUX) Equity Global NXS Protect, le retour de la volatilité sur les marchés traduit la remontée des risques qui planent au-dessus de l’économie mondiale

« La Chine, d’abord, doit faire face à un ralentissement économique bien réel, résultant de l’effondrement de la rentabilité du capital dans l’Empire du Milieu. Les excès de capacités accélèrent les délocalisations des entreprises chinoises et la chute des réserves de change de la Banque centrale du pays » observe Patrick Artus, chef économiste de Natixis.

Par ailleurs, la baisse du pétrole n’est pas une aubaine pour l’économie mondiale.
Les gains de pouvoir d’achat obtenus par les pays importateurs ne compensent pas la baisse des dépenses observée dans les pays exportateurs. Les derniers indicateurs macroéconomiques mettent en relief le ralentissement américain (croissance attendue limitée à +1,6% cette année) alors que l’économie européenne est encore en phase de reprise.

En Europe, Mario Draghi devrait poursuivre sa politique ultra-accommodante tant que le taux d’inflation n’atteint pas l’objectif de 2%. Or, le constat d’une baisse des swaps d’inflation sur cinq ans ne plaide guère en faveur d’une remontée des prix en zone euro. « La politique non conventionnelle menée par la BCE inonde le marché de liquidités et pousse les rémunérations à la baisse. Elle ne fait pas remonter les anticipations d’inflation mais entraîne en revanche une volatilité accrue sur les marchés » constate Patrick Artus.

Dans ce contexte, un investisseur dispose d’un choix limité en matière d’allocation d’actifs.
Les obligations souveraines périphériques n’offrent pas une rémunération en rapport avec les risques qu’elles comportent. La valorisation des obligations High Yield devrait également être impactée par la progression des taux de défaut (notamment dans l’industrie pétrolière américaine). Ainsi, les marchés actions restent incontournables pour tout investisseur en quête de rendement, mais ces marchés sont à aborder avec prudence. La création monétaire débridée des banques centrales augmente considérablement les flux de capitaux et génère une volatilité accrue des indices boursiers qui n’est pas prête de s’atténuer.

La réglementation de plus en plus stricte oblige le client à trouver des solutions prudentes afin d’optimiser sa consommation en capital. Il doit rester présent sur les marchés actions tout en maitrisant la volatilité et le risque des pertes extrêmes de ses placements. Swiss Life Funds (LUX) Equity Global NXS Protect lui permet d’atteindre ces objectifs. Le fonds combine en effet une stratégie d’exposition structurelle aux marchés actions avec une couverture dynamique du fonds via des instruments dérivés. Le niveau de couverture du portefeuille est ajusté en fonction du régime de risque des marchés actions identifié à partir d’indicateurs macroéconomiques et financiers. « La stratégie de couverture de notre portefeuille repose sur l’achat systématique d’options de vente (put) et d’achat (call). Le portefeuille est aussi couvert contre le risque de change pour l’investisseur en euro » précise Tatjana Xenia Puhan, directrice des gestions actions et diversifiées de Swiss Life AM (SLAM).
La difficulté de générer du rendement conjuguée aux contraintes réglementaires pousse les investisseurs institutionnels à repenser leur stratégie d’investissement. « Le projet de ce fonds mis en place conjointement par les équipes de SLAM et de Natixis est de conjuguer l’expertise de deux métiers : la gestion d’actifs et les marchés de capitaux. Dans un environnement de taux bas, de retour de la volatilité et de contraintes réglementaires accrues, la problématique des actions protégées n’a jamais suscité autant d’intérêt chez nos clients» relève Gaël Riboulet, responsable adjoint de l’ingénierie financière dérivés actions de Natixis.

www.swisslife-am.com


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...