Connexion
/ Inscription
Mon espace

Comment naviguer sur les marchés obligataires en 2016 ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Selon Robeco, il sera de plus en plus important d'être sélectif en termes de régions, secteurs, maturités et séniorité.

Le vieil adage en matière d'obligataire selon lequel il est plus important d'éviter les perdants que de sélectionner les gagnants recommencera à occuper le devant de la scène. Dans le même temps, des opportunités d'investissement attractives sont toujours présentes sur ce marché obligataire divers, mondial et segmenté. 

Les années qui ont suivi la Grande Récession ont été d'excellentes années en matière d'investissement pour les classes d'actifs obligataires plus risquées, telles que la dette émergente et les obligations High Yield. D'un point de vue de la valorisation, ces classes d'actifs semblaient attractives, ce qui était à l'époque soutenu par une amélioration progressive des fondamentaux et des facteurs techniques.

Au cours des dernières années, cette situation a changé.
Cela a commencé en 2013, lorsque la frustration provoquée par le « tapering » a souligné la vulnérabilité des marchés émergents vis-à-vis d'une modification de l'orientation de la politique monétaire des États-Unis.

Depuis, la détérioration des fondamentaux et des facteurs techniques a conduit à des performances décevantes sur ce segment. En ce qui concerne les marchés des crédits, le tournant remonte à l'été 2014, lorsque le marché High Yield américain a commencé à sous-performer sous l'effet d'un secteur de l'énergie en difficulté. Depuis ce moment, de plus en plus de signes indiquent que le cycle du crédit arrive à maturité et que la prudence est de mise.


Les perspectives clés pour 2016

Dans le contexte actuellement difficile, Robeco préconise un style d'investissement flexible, ignorant les benchmarks et portant sur un univers d'investissement mondial :
- Éviter les perdants sera tout aussi important qu'en 2015 - pour le moment, nous restons prudents vis-à-vis du High Yield et de la dette émergente. Les perdants de 2008 seront de nouveau les gagnants de cette année - nous restons donc optimistes à l'égard des financières.
- Au sein des crédits, il est important d'être sélectif : nous privilégions les crédits EUR par rapport aux crédits USD, les financières par rapport aux industrielles, et les obligations subordonnées par rapport aux obligations senior. Le risque lié à des émetteurs spécifiques (idiosyncratique) continuera d'augmenter au sein des crédits -une approche axée sur la recherche sera payante.
- La Chine réservera encore des surprises sur le plan négatif - nous détenons des obligations d'État australiennes à échéance courte dans le but de profiter du scénario de ralentissement.
- Nous traversons une époque marquée par une économie mondiale à croissance faible où l'inflation est basse. Selon nous, il n'y a donc qu'une faible probabilité d'assister à un scénario de marché obligataire fortement baissier. Le resserrement de la politique de la Fed se fera de manière très progressive. La plupart des banques centrales, dont la BCE et la Banque du Japon, maintiennent une politique accommodante. Au fur et à mesure que la Fed normalisera sa politique monétaire, nous prévoyons un nouvel aplatissement de la courbe des taux américains. Nous préférons de ce fait les bons de Trésor américain à échéance longue par rapport aux obligations à échéance courte.
- La divergence entre la zone euro et les États-Unis ayant atteint un sommet, nous anticipons une convergence des taux obligataires entre ces deux régions. Nous préférons de ce fait les bons de Trésor américain par rapport à leurs homologues allemands.
- Si les marchés de la périphérie sont soutenus par le programme d'achat de la BCE, leurs valorisations semblent toutefois moins attractives. Les stratégies inter-pays offrent néanmoins des opportunités - nous privilégions ainsi les obligations irlandaises et portugaises au détriment de leurs homologues italiennes et espagnoles.

L’intégralité des perspectives, version anglaise
https://www.robeco.com/images/fixed-income-quarterly-outlookq1-2016.pdf


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....