Connexion
/ Inscription
Mon espace

Déshérence des contrats d'assurance-vie : un état des lieux attendu

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Le 1er janvier 2016, la loi Eckert, relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d’assurance-vie en déshérence est entrée en vigueur. Votée en juin 2014, elle vient préciser de nouvelles règles de gestion dans la déshérence de contrats suite aux pressions du législateur et aux directives de l’ACPR.

Ghislain de la Fournière, directeur Banque-Assurance chez weave, revient sur les conséquences de cette loi et propose son analyse et rappelle que cette loi s’inscrit dans la continuité de plusieurs réglementations depuis 2005.

« Il aura fallu de fortes pressions du régulateur fin 2014 pour que les assureurs prennent la mesure du problème de la déshérence. Ils avaient en effet été invités dès 2007 à exploiter puis à faire évoluer l’AGIRA pour identifier les assurés décédés parmi leurs clients et démarrer des procédures de recherche des bénéficiaires de contrats d’assurance-vie en déshérence. En 2014, l’ACPR a rappelé et précisé les obligations incombant aux assureurs pour retrouver les bénéficiaires et a systématisé les contrôles auprès de plusieurs assureurs significatifs pour vérifier le bon respect des pratiques.
Contraints de réduire drastiquement leurs stocks de dossiers en déshérences, les assureurs ont eu un impact très significatif sur plusieurs professions qui ont rapidement été saturées : enquêteurs, généalogistes, acteurs de la relation client, spécialistes du big data… Ces acteurs ont du faire preuve d’innovation pour répondre aux besoins des assureurs. Par exemple, certains généalogistes ont ainsi investi dans des solutions de big data pour aider les assureurs à redresser les données d’état civil de leurs clients. Plus globalement, c’est tout un écosystème qui a dû évoluer pour répondre aux besoins des assureurs.

Outre les efforts consentis par les assureurs, plusieurs actions pourraient être mises en œuvre pour démultiplier les actions en cours :

- tout d’abord, la Direction Générale des Finances Publiques doit aider les assureurs à retrouver les coordonnées des bénéficiaires comme cela est prévu dans la loi ;
- ensuite, il revient à chacun de vérifier que ses coordonnées sont connues de son assureur lors de la réception de son relevé annuel. Si ce dernier n’était plus envoyé, c’est qu’il y a un problème. Il revient alors au client de se manifester auprès de son assureur ou de son courtier.

Fin avril/début mai 2016, l’ACPR remettra un rapport à l’Assemblée Nationale visant à donner des conclusions suite aux différentes initiatives. Un état des lieux attendu par beaucoup. »

http://weave.eu/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Marc Divoux, Finance SA

Entretien avec Jean-Marc Divoux, gérant du fonds Expert Patrimoine Après avoir réuni certaines expertises de Robeco, de Commodities AM, de KBL Richelieu et AG2R AGICAM, Finance SA a accueilli Jean-Marc Divoux dans l'équipe de gestion en février dernier. Il y déploie désormais son expertise de gestion dont il nous parle avec passion. Quel a été votre parcours ? Après une formation d'ingénieur (avec une option en intelligence artificielle, ce qui, dans les années 80, n'était pas encore à la...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
ISR et performance

La Financière de l'Echiquier présente une nouvelle étude sur ISR et performance La Financière de l'Echiquier, qui revendique un rôle de pionnier de l'application à la gestion d'actifs des critères ESG en France, vient de réaliser une grande étude sur ISR et performance. Bonne nouvelle : l'extra-financier ne détruit pas de valeur ! « Faut-il, s'interroge Didier Le Menestrel, président de La Financière de l'Echiquier, se résoudre à un sacrifice de performance lorsque l'on choisit d'investir de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
+ 4,5 % en un mois pour notre sélection diversifiée

Entre le 7 février et le 6 mars, notre sélection de supports d'investissement diversifiée s'est octroyée 4,5 %. Un beau score en ligne avec la poursuite du rebond des indices boursiers depuis la fin de l'année dernière. Un potentiel de 64,3 % pour une de nos valeurs Au cours des quatre semaines écoulées, huit lignes sur dix se sont mises en évidence, à commencer par Spie (+ 13,8 %) et SII (+ 11,2 %). Saint-Gobain fait encore du surplace, en dépit de la politique de repositionnement ambitieuse...