Connexion
/ Inscription
Mon espace

Bilan 2015 de la Gestion Collective française

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Synthèse du Bilan 2015 de la Gestion Collective publiée par EuroPerformance

Extrait de l’étude

L’encours progresse de 47,5 Mds€
Les actifs gérés par l’ensemble des fonds de droit français ouverts à la commercialisation ont progressé de 47,5 Mds€ en 2015, pour atteindre un total sous gestion de 817 Mds€. Après deux années plutôt ternes – 2013 étant marquée par l’abandon de 15 Mds€ (-1,9%) et 2014 s’étant soldée par une relative stabilité d’encours –, c’est donc une formidable progression de +6,2% qui caractérise le marché cette année

Les souscriptions nettes
En 2015, le marché français de la gestion collective renoue avec une collecte positive, mettant ainsi un terme à cinq années consécutives de rachats. Certains résultats de collecte qui semblaient encourageants en 2014 ont su perdurer et s’étoffer, en particulier sur les fonds de long terme, tandis que la gestion monétaire aura enregistré le retour significatif des flux d’achats. La collecte du marché français rassemble +38,2 Mds€ en 2015 ; la demande des investisseurs pour les classes de long terme aura réuni +21,3 Mds€.

Tendance du marché européen
Les marchés européens de fonds UCITS et FIA sont restés très dynamiques en 2015. Selon les données de l’European Funds and Asset Management Association (EFAMA), +558 Mds€ de collecte étaient enregistrés sur les fonds UCITS et de l’ordre de +129 Mds€ de flux d’investissement nets abreuvaient les fonds soumis à la réglementation AIFMD, lors des 11 premiers mois de l’année.

Le paysage français de la gestion collective
Le paysage de la gestion collective demeure en mouvement avec, cette année encore, une évolution marquée de la répartition de ses encours. La gestion monétaire, bien qu’elle ait renoué avec des scores de collecte positifs, continue de perdre du terrain : les actifs gérés en fonds de Trésorerie représentent désormais une part de 34% du marché, soit 2 points de moins qu’en 2014 et 16 points de moins par rapport à son pic de 50% en 2009.

L’offre de fonds
Les clôtures de fonds demeurent supérieures au nombre de fonds créés et réduisent mécaniquement l’offre de gestion collective du marché français. Cette tendance qui perdure maintenant depuis 2009 marque cependant de nouveaux signes de ralentissement. L’an passé, les clôtures, autour de 450, avaient nettement diminué sur un an et de manière beaucoup plus marquée que le ralentissement des créations de fonds. En 2015, cette décélération devrait se poursuivre avec un nombre de clôtures autour de 390 fonds, contre un rythme de création qui pourrait avoisiner 260 fonds.

Les frais de gestion
Relativement stables en 2013, les frais de la gestion traditionnelle (approchés par le Total des Frais sur Encours) calculés pour 2014 sont en repli. En ne considérant que les classes d’actifs de long terme et en excluant les fonds indiciels et ETFs, le TFE moyen de la gestion collective ressort à 1,79% pour l’année 2014, soit un glissement de -3pb sur un an

Les sociétés de gestion
L’année 2015 aura vu le marché français de gestion collective renouer avec une collecte positive, la première depuis 6 ans. Outre le retour significatif des flux d’achats sur les gestions monétaires, c’est bien l’allocation accordée aux fonds de long terme qui sort le marché français de la dynamique molle qui le caractérisait ces dernières années, notamment face aux résultats de ses pairs en Europe.


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...