Connexion
/ Inscription
Mon espace

2016 dans la lignée de 2015 ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Selon Laurent Gaetani, Directeur Général de Degroof Petercam Gestion " Les divergences de politiques monétaires et les différences dans le degré de maturité du cycle économique devraient favoriser le marché des actions européennes "

L’année 2015 a été riche en évènements : mise en place du « quantitative easing » en zone euro, crise boursière et ralentissement chinois, perspectives de croissance mondiale revues en baisse, référendum grec, mini dévaluation chinoise, hausse du risque géopolitique, chute des cours des matières premières et enfin première hausse des taux de la FED depuis 2006. Au final, l’indice des actions mondes (MSCI World en devises locales) termine l’année avec une performance proche de 0%, les actions européennes sont en hausse de 7, les actions américaines sont proches de 0%, les taux souverains des pays développés affichent également des performances proche de 0%.

L’année 2016 s’annonce complexe mais les divergences actuelles doivent être mises à profit afin d’apporter du rendement dans un contexte de taux durablement bas. Nous identifions plusieurs sources de divergences :

Divergences macroéconomiques : un ralentissement net des émergents et une reprise économique tirée par la demande intérieure des pays avancés. Les fondamentaux sont donc en faveur des pays développés, ce constat conduit pour l’instant à privilégier ces derniers au détriment des pays émergents. Néanmoins cette divergence a pour conséquence des valorisations attractives pour les émergents (dettes, actions et surtout devises). La stabilisation de la croissance de la Chine et des prix du pétrole fourniront les points d’entrée pour les marchés émergents.

Divergences monétaires : elles devraient s’intensifier en 2016, la Fed continuera à relever ses taux, la BCE et la Banque du Japon à accroître leur bilan, et la Banque centrale chinoise à stimuler la demande. Ces divergences correspondent à des positions différentes dans le cycle (haut de cycle et plein emploi aux Etats Unis versus début de reprise et chômage élevé en Europe et ralentissement structurel en Chine). Ces divergences monétaires seront sources de volatilité sur les marchés et particulièrement sur les devises.

Divergences sur les marchés actions et obligations d’entreprises : les divergences de politiques monétaires et les différences dans le degré de maturité du cycle économique devraient favoriser le marché des actions européennes (taux bas, dividendes élevés, valorisation attractive comparée aux actions américaines, demande interne soutenue…) ainsi que celui des actions japonaises. Le constat est le même sur le marché de la dette privée avec un poids du secteur de l’énergie moins prononcé en Europe et un niveau de levier des entreprises européennes bien plus faible qu’aux Etats Unis.

Divergences sur les marchés émergents : selon que le pays est importateur ou exportateur de matières premières. Les pays consommateurs de matières premières, capables de dégager une croissance autonome et à faible dette externe sont les pays émergents à privilégier.

Enfin, nous identifions plusieurs facteurs de risque pour 2016 :
- politiques : Brésil, Turquie, Grèce, Royaume Uni et le risque d’un Brexit,
- géopolitiques : Syrie, État islamique, flux de migrants, attaques terroristes,
- poursuite du ralentissement économique des émergents : nouvelle chute du prix des matières premières,
- croissance mondiale plus faible qu’anticipée : consensus à 3% pour 2016,
- crise de liquidité notamment sur les obligations d’entreprises.

Au total, pour aller chercher de la valeur, il faudra exploiter les divergences mentionnées plus haut tout en étant vigilant face aux différents risques cités. Cela passera par une certaine dose de flexibilité et d’opportunisme.

https://degroofpetercam.fr


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...