Connexion
/ Inscription
Mon espace

2015, année record pour l’industrie des ETF européens

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

La quête de rendement et la rotation des actions vers les marchés domestiques ont contribué au succès des ETF européens qui atteignent leur niveau le plus élevé en 2015


Les faits marquants de l’année 2015

- Globalement, les ETF ont enregistré une collecte record de 351,8 Mds$ grâce à l’appétit grandissant pour les ETF obligataires. Les investisseurs s’éloignant des marchés américains pour trouver du rendement, les flux vers les marchés développés, hors Etats-Unis, ont atteint des niveaux encore jamais égalés.

- Le thème phare de cette année pour les ETF mondiaux a été le sentiment des investisseurs à l’égard des marchés actions des pays développés. Les marchés actions forts de la zone euro et du Japon ont drainé la majeure partie des flux pendant la première partie de l’année 2015, un mouvement suivi par un retour vers les expositions aux actions américaines au cours de la seconde moitié de l'année. Pour les marchés développés hors Etats-Unis, près des deux tiers des flux totaux ont été engrangés pendant le premier semestre de cette année, menés par les fonds actions couverts au risque de change. Ces derniers ont cumulé un total de 52,4 Mds$, dépassant de manière significative leur précédent record annuel atteint en 2013 de 20,1 Mds$.

- Au niveau mondial, les ETF actions couverts du risque de change et smart beta représentent ensemble un tiers des flux actions enregistrés en 2015 avec des collectes respectives de 52,4 Mds$.et de 23,9 Mds$..  En 2014, ils ne représentaient que 25% des flux actions.

- Tandis que les ETF actions ont dominé les flux mondiaux, ceux provenant des ETF obligataires prennent le dessus en termes de croissance organique avec un pourcentage du total d’actifs constitué par des nouveaux flux entrants s’élevant à 21,6% et éclipsant le record établi en 2014. L’obligataire a représenté 27% des flux mondiaux d’ETF cette année, dont 24% aux Etats-Unis, 37% en Europe et 30% au Canada.

- On observe au sein des flux obligataires mondiaux, un vif intérêt pour les fonds souverains et en particulier les bonds du Trésor américain, un mouvement qui a fortement marqué la première partie de l’année. La seconde partie de l’année a vu des flux plus importants se diriger vers la dette d’entreprise investment grade  et se détourner des obligations gouvernementales alors que la possibilité d’une hausse des taux par la Réserve fédérale américaine renforçait les fonds obligataires investis en dette d’entreprise.

- Concernant les ETF domiciliés en Europe, les flux vers les expositions en actions ont totalisé 50,6 Mds$, suivis par les ETF obligataires à hauteur de 30,3 Mds$. Les deux classes d'actifs ont connu des années records, enregistrant les flux les plus élevés jamais enregistrés sur une année. Les ETF actions ont vu la plupart de leurs flux se concentrer en 2015 dans les expositions de la zone euro. Du côté de l’obligataire, les obligations d’entreprise et les obligations souveraines domiciliées en Europe ont drainé la majeure partie des flux dans la catégorie, suite aux annonces de la BCE et aux perspectives de relance du marché. Avec 16,5 Mds$, les flux des ETF européens  investment grade  et high yield  en 2015 ont battu leur record de 11,8 Mds$ de 2014. 

- La croissance organique des actifs détenus en ETF atteint 18%, son taux de croissance le plus élevé sur les 5 dernières années, dépassant la croissance enregistrée aux Etats-Unis à 11,4% ou celle de 11,6% au niveau global hors Europe.

Ursula Marchioni, Stratégiste iShares pour la région Europe, Moyen-Orient et Asie, commente ces résultats : « 2015 est une année record pour l’industrie des ETF européens, qu’il s’agisse d’ETF actions ou obligataires. Deux grands thèmes ont contribué à ce résultat. Premièrement, la divergence des banques centrales ont entraîné une sortie des actifs américains vers les marchés domestiques européens des investisseurs. Deuxièmement, les investisseurs européens à la recherche de rendement  ont acheté des produits investment grade, high yield et de dette émergente émis par des sociétés basées en Europe et aux Etats-Unis - ces derniers présentant un rendement plus intéressant que celui offert par les obligations des marchés développés. Cette tendance s’est confirmée tout au long de l’année, malgré un léger ralentissement cet été lorsque la volatilité accrue a entrainé de nombreux investisseurs vers des valeurs refuges telles que les obligations gouvernementales. »

L’industrie globale a enregistré un record en 2015 grâce à l’adoption grandissante des ETF obligataires chez les investisseurs et des flux non négligeables dirigés vers les marchés développés hors Etats-Unis.  2015 a également été l’année de bon nombre de « premières », pour n’en citer que deux : les actifs globaux d’ETF obligataires ont dépassé pour la première fois le seuil des 500 Mds$ en octobre 2015 et les ETF investis en actions couvertes contre le risque de change s’élèvent pour la première fois à plus de 100 Mds$. 

En savoir plus sur le fonctionnement des ETF, voir ces 2 vidéos de 3 minutes :

Introduction aux ETF : 
https://www.youtube.com/watch?v=etQ-iJ3pT00

Introduction aux ETF obligataires: 
https://www.youtube.com/watch?v=lwQh5oUUF2U

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Marc Divoux, Finance SA

Entretien avec Jean-Marc Divoux, gérant du fonds Expert Patrimoine Après avoir réuni certaines expertises de Robeco, de Commodities AM, de KBL Richelieu et AG2R AGICAM, Finance SA a accueilli Jean-Marc Divoux dans l'équipe de gestion en février dernier. Il y déploie désormais son expertise de gestion dont il nous parle avec passion. Quel a été votre parcours ? Après une formation d'ingénieur (avec une option en intelligence artificielle, ce qui, dans les années 80, n'était pas encore à la...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Tribune] Redonner du sens à l’épargne pour soutenir notre économie

Par Gilles Guez, Directeur général de BFT Investment Managers Pour inciter les épargnants à financer davantage nos entreprises, sociétés de gestion et distributeurs doivent miser sur des offres de placements lisibles, en lien avec l'économie réelle et généraliser l'investissement socialement responsable. Avec 5 000 Mds€ d'encours, l'épargne financière des Français a franchi un cap historique en 2017. Au cours des prochaines années, cette épargne devrait continuer à croître sous l'impulsion des...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
ISR et performance

La Financière de l'Echiquier présente une nouvelle étude sur ISR et performance La Financière de l'Echiquier, qui revendique un rôle de pionnier de l'application à la gestion d'actifs des critères ESG en France, vient de réaliser une grande étude sur ISR et performance. Bonne nouvelle : l'extra-financier ne détruit pas de valeur ! « Faut-il, s'interroge Didier Le Menestrel, président de La Financière de l'Echiquier, se résoudre à un sacrifice de performance lorsque l'on choisit d'investir de...