Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les flux du marché des ETF européens ont atteint un niveau record en 2015

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Baromètre des tendances mensuelles sur le marché des ETF européens, Décembres 2015, réalisé par les équipes de recherche de Lyxor AM

1/ Année 2015 en bref

Les flux  nets (NNA) se sont élevés à 72,2 Mds€ sur l'année, soit une progression de 61,6% par rapport à 2014. L'encours total sous gestion est en augmentation de 25% par rapport à la fin de l'année 2014 et se monte à 452 Mds€, incluant un effet marché conséquent (+9,11%). En 2015, les investisseurs ont privilégié les ETF actions européennes dans un marché dominé par les divergences de politiques monétaires et de croissance à travers le monde.

Les flux à destination des idices actions ont atteint 45,6 milliards EUR, un record sur 3 ans, représentant près de deux tiers des flux enregistrées pour l'ensemble du marché. En raison du fort différentiel de croissance, les investisseurs ont privilégié les actions développées (flux de 47,6 Mds€), et sont sortis des Marchés émergents à hauteur de 2,0 Mds€. Soutenues par l'assouplissement quantitatif de la BCE et l'amélioration du sentiment économique, les actions européennes ont enregistré des records en termes d'entrées de capitaux (38,4 Mds€, soit 53% du total des flux entrants pour 2015). Les ETF actions japonaises, portés par un contexte économique favorable lié à la mise en œuvre de réformes structurelles, ont poursuivi leur tendance positive, à un rythme cependant moins soutenu (3,7 Mds€, soit 70% de mieux qu'en 2014, mais en deçà des plus hauts de 2013). A l'inverse, en raison des valorisations élevées sur les marchés actions américains, les flux vers les ETF actions américaines ont été moins conséquents (à 2,7 Mds€, soit un recul de 83% par rapport à 2014).  La crainte d'un relèvement des taux d'intérêt de la Fed, qui a finalement eu lieu en décembre, et la menace d'un ralentissement en Chine sont les principales raisons des flux sortants sur les Marchés émergents, les ETF actions chinoises en représentant la plus grande partie (2,1 Mds€, contre 271 Mds€ d'entrées de capitaux pour les fonds émergents globaux).

Les entrées de capitaux à destination des indices obligataires ont, elles aussi, atteint des plus hauts sur 3 ans, à 26,5 Mds€, malgré une inflexion au second trimestre 2015.  Les flux à destination des emprunts d'Etat des marchés développés ont enregistré un plus haut à 6,9 Mds€. L'assouplissement monétaire en Europe a soutenu les flux vers les emprunts d'Etat européens et les obligations investment grade, qui ont tous deux atteint des records, à 6,1 et 5,0 Mds€ respectivement. Les afflux de capitaux à destination des obligations européennes à haut rendement ont eux aussi battu des records, à 2,1 Mds€, soutenus par la quête de rendement et, au second semestre, la perspective de mesures d'assouplissement supplémentaires. Les perspectives d'une hausse de l'inflation ont également été à l'origine d'entrées de capitaux inédites vers les obligations indexées sur l'inflation (1,8 Mds€).

Les matières premières ont connu des flux légèrement positifs, à 144 Mds€ en 2015, faisant suite à deux années de sorties conséquentes (respectivement 1,3 Mds€ en 2014 et 5,4 Mds€ en 2013). Il est intéressant de noter que les flux à destination des ETF indexés sur l’ensemble des matières premières ont eux aussi atteint des sommets, à 956 Mds€, les métaux précieux subissant quant à eux des sorties d'un montant de 812 Mds€.

 

2/ Les flux du marché des ETF européens ont été soutenus en décembre 2015.

Les flux nets (NNA) se sont élevés à 9,1 Mds€ sur le mois, soit 16% de moins seulement que le plus haut de janvier 2015. L'encours total sous gestion est en augmentation de 25% par rapport à la fin de l'année 2014 et se monte à 452 Mds€, incluant un effet marché conséquent (+9,11%). Sur un marché dominé par le premier relèvement de la Fed après la fin du QE et la poursuite du programme d'assouplissement par la BCE, les investisseurs ont privilégié les ETF actions européennes.

Les flux à destination des indices actions se sont élevés à 7,6 Mds€, un record sur un an, représentant près de deux tiers des entrées de capitaux enregistrées pour l'ensemble du marché. Les investisseurs ont continué de privilégier les actions développées (entrées de capitaux de 7,1 Mds€).  Soutenues par un meilleur climat économique, les actions européennes ont enregistré d'importantes entrées de capitaux (5,7 Mds€), principalement sur les ETF régionaux et l'Allemagne (3,2 Mds€ et 885 M€ respectivement). Les ETF actions américaines et asiatiques ont enregistré des flux positifs, à 521 M€ et 591 M€ respectivement.  Malgré le relèvement des taux de la Fed, les ETF actions émergentes ont enregistré des flux positifs (278 M€), principalement sur les fonds globaux, les sorties sur la Chine semblant se tarir pour s’élever à 2 M€.

Les flux à destination des indices obligataires ont rebondi à 1,7 Mds€, après un mois de novembre plus calme (930 M€).  Les emprunts d'Etat des marchés développés ont continué de subir des sorties de capitaux à hauteur de 220 M€, toutefois moins rapides que celles de novembre 2015.  A l'inverse, les flux entrants au niveau des obligations d'entreprises investment grade ont poursuivi leur reprise, s'élevant à un total de 1,2 Mds€ dans un contexte de taux particulièrement bas en Europe. Notons que les incertitudes entourant le marché américain des obligations à haut rendement ont affecté les ETF indexés sur les obligations à haut rendement européennes, qui ont été confrontés à des sorties à hauteur de 253 M€. Les flux à destination des ETF sur obligations indexées sur l'inflation sont eux aussi restés positifs, se montant à 470 M€.

Les flux relatifs aux matières premières ont été légèrement négatifs, à 105 M€, après 2 mois de flux entrants. Il est intéressant de noter que les flux à destination des ETF indexés sur l’ensemble des matières premières sont restés légèrement positifs, à 40 M€, les métaux précieux subissant quant à eux des sorties à hauteur de 145 M€.

http://www.lyxoretf.fr/france


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
« European Sustainable Infrastructure Debt », investir dans la dette infrastructure

Lancé par NN Investment Partners (NN IP), le fonds NN (L) European Sustainable Infrastructure Debt* vient renforcer la gamme durable de NN IP et répond à la demande croissante d'investissement dans des actifs réels. La dette infrastructure est largement perçue par les investisseurs comme particulièrement attractive car elle offre des rendements convaincants, ajustés au risque, et présente par la même occasion des avantages sociaux, environnementaux et économiques, générés par les principaux...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Mark Rogers, Montanaro AM

3 questions à Mark Rogers, gérant des fonds Montanaro European Midcap Fund et back-up manager du Better World Fund Vous avez rejoint l'équipe de Montanaro il y a près de 5 ans. Quel est l'état d'esprit qui anime les équipes de gestion ? Chez Montanaro, rien n'est blanc ou noir, nous privilégions en permanence la nuance en misant sur l'innovation et la formation. Il s'agit pour nous d'une quête permanente de savoir-faire en matière de gestion. Ensuite, pour l'implémentation, c'est un...