Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le comportement des actions durablement fébrile ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets

En animant les marchés boursiers dès les premières séances de l’année, la volatilité n’aura pas laissé beaucoup de répit aux investisseurs. Après une première semaine de cotation très mouvementée, en raison des secousses subies par les marchés chinois, les indices sont à nouveau entrainés dans une spirale baissière. Après le nouveau plongeon de la Bourse de Shanghai ce lundi (-5,33% pour l’indice Shanghai Composite SSE), les indices occidentaux évoluaient dans le rouge à mi-séance. Le CAC 40 est en train de vivre le pire début d’année depuis seize ans, avec une contreperformance de -6,60% depuis le 1er janvier !

Contagion sectorielle de la spirale récessive chinoise ?
Les investisseurs s’inquiètent de l’orientation économique de la deuxième puissance mondiale, après une nouvelle dévaluation du yuan par les autorités chinoises, pour rendre compétitive leur monnaie et in fine leurs exportations. Du point de vue des données conjoncturelles, le plus préoccupant n’est plus tant les difficultés des secteurs immobilier et industriel, dans une spirale récessive, mais les mécanismes de contagion à d’autres secteurs. Le secteur des services, qui jusqu’ici a fait preuve de résilience, risque d’être à son tour fragilisé.
Plus qu’au mois de juillet, la panique boursière semble gagner profondément les marchés. Le sentiment des investisseurs est en train de se dégrader durablement et l’hypothèse de répliques dans les prochaines séances est probable. Cela dépendra en fait de la capacité des autorités chinoises à convaincre les marchés, elles devront leur démontrer qu’elles engagent les mesures adéquates pour endiguer durablement les risques de krach boursier. La Banque Populaire de Chine s’est engagée à poursuivre la stabilisation fondamentale du yuan, à libéraliser les taux d’intérêt et à conserver une politique monétaire prudente. La banque centrale a également assuré l’injection des liquidités nécessaires (20 milliards de dollars ont été injectés la semaine passée) dans le système bancaire. Jusqu’ici, ces annonces n’ont visiblement pas remporté la confiance des marchés.

Spectre déflationniste à l’échelle globale
Par ailleurs, d’autres incertitudes planent sur les marchés financiers, à moyen terme. Et elles sont encore nombreuses. Le ralentissement économique de la Chine entretient le risque déflationniste. La moindre demande de la Chine, et dans son sillage, des émergents, pèse sur le prix des actifs à l’échelle globale. Les matières premières, en particulier l’or noir, en pâtissent.
De son côté, la zone euro bénéficie de chiffres économiques supérieurs aux attentes et de l’euro faible, qui rendent compétitives ses entreprises à l’export. Mais celles-ci devraient voir leur activité commerciale à l’international ralentir, à mesure que la demande chinoise s’essouffle. Les annonces de résultats pour 2015 et pour le dernier trimestre, nous donneront d’ailleurs la mesure de l’impact.

Nous nous dirigeons probablement vers des résultats en demi-teinte, inférieurs aux attentes.

http://www.cmcmarkets.fr/fr


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...