Connexion
/ Inscription
Mon espace

Une année boursière 2016 prometteuse ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

L’analyse du Docteur Leber, fondateur d’Acatis, société de gestion indépendante allemande.

Taux d’intérêt bas, faibles coûts de l’énergie, salaires bas, taux de change avantageux en Europe, innovations technologiques... la conjoncture pourrait être très bonne. Alors qu’est-ce qui freine ?

- L’Europe est malade d'elle-même. Une région éduquée et intéressante dotée de bonnes infrastructures logistiques et d'une main d'œuvre bien formée cumule les échecs en raison de ses égoïsmes nationaux, de ses vieilles querelles et d'un manque de confiance dans l'économie de marché. Les pays dotés d’une économie de marché forte (Scandinavie, Pays-Bas, Allemagne, Suisse, Autriche) devraient pouvoir s’imposer. Avec un « Brexit », la Grande-Bretagne ne pourrait que se faire du tort car sans accès à l’Europe le site de Londres ne présente aucun avantage. La Russie va lentement réintégrer les rangs des communautés occidentales.

- Les Etats-Unis ne cessent de surprendre par leur capacité de performance même si celle-ci est actuellement réalisée à grand renfort d’argent peu cher. Cependant, la vigueur du dollar et la faiblesse de l’industrie pétrolière domestique nuisent fortement à l'économie. 2016 est une année électorale au cours de laquelle tous les acteurs impliqués seront soucieux d’assurer une conjoncture tournant à bon régime. Si les taux d’intérêt sont relevés, ce sera de manière modérée.

- En Chine, la consommation domestique s’accroît de plus en plus mais l'économie n’est pas franchement florissante, comme en témoignent par exemple les délais de paiement de plus en plus longs des entreprises chinoises. La campagne anti-corruption a mené à de très nombreuses arrestations, a paralysé les processus décisionnels et a provoqué un fort repli des produits de consommation à forte visibilité extérieure (articles de luxe, casinos). La Chine peut compenser ces faiblesses grâce à ses réserves importantes de moyens de paiement.

- Le Japon se rapproche de plus en plus de l’économie de marché, mais là aussi le progrès se paye à coup de crédits bon marché. La génération des retraités en fera les frais.

- l’Amérique du Sud, affaiblie par l’inflation et la corruption, reste un problème constant.

- Le Proche-Orient demeure une poudrière en proie au chaos. En 1914, le monde a basculé dans une immense guerre en raison d’un ridicule conflit régional. Espérons qu’en 2016 les grandes puissances ne s'affronteront pas pour un autre conflit régional. Sur le long terme, les données fondamentales finissent par s’imposer face à la pression politique.

Tout cela devrait augurer d’une année boursière positive en 2016

http://www.acatis.de/fr


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 


Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...