Connexion
/ Inscription
Mon espace

Bientôt le rallye de Noël ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Nicolas Chéron, Stratégiste chez CMC Markets France

Les médias parlent de chute des marchés alors que nous venons de commencer le mois le plus haussier de l’année, que se passe-t-il ? 

Premièrement, les indices européens reculent en ce début décembre du même pourcentage dont ils ont profité à la hausse à partir de la mi-novembre, par anticipation de cadeaux de Noël, livrés avant l’heure, par Mario Draghi. Etant donné que le gouverneur de la BCE a préféré opter pour une partie des mesures escomptées par les investisseurs, les marchés, tels des enfants, ont montré leur mécontentement en retraçant le mouvement précédent. 

Deuxièmement, le mois de décembre est un mois haussier statistiquement et l’on sait à quel point les marchés aiment défaire les statistiques, changer les règles du jeu, surtout ces dernières années. Plus que la performance du mois en tant que telle, c’est le phénomène du rallye de Noël qui peut être intéressant à étudier. L’étude de la performance des séances et semaines du mois de décembre permet en effet de constater qu’un mouvement haussier a tendance à naître au début de la 3ème semaine de décembre, semaine la plus haussière du mois et de loin. Aussi, les indices ne sont-ils pas en train de naturellement consolider vers des zones de soutien, en attendant la FED et alors que l’énergie pèse, tout cela avant que la trêve des confiseurs ne prenne le relais ? C’est en tous cas une piste de réflexion à ne pas négliger.

Il convient également de caractériser les marchés actuels. Sommes-nous dans un climat de peur sur les indices ? Pas à la vue du VIX (indice de volatilité qui monte quand l’aversion au risque augmente), ni du Yen (qui est recherché tel un refuge quand les indices chancellent) ni de l’Or ou du Bitcoin (actifs refuges ou outils de diversification utilisés en 2015).

Autrement dit, il est clair que les marchés européens perdent de leur superbe. Mais alors que les marchés américains tiennent sur leurs plus hauts historiques, que la FED s’apprête à monter les taux d’intérêt puisque l’économie américaine redémarre et que le pétrole désormais très bas pourrait rebondir tirant le secteur énergétique à la hausse (du moins un rebond technique), ne se pourrait-il pas que les acheteurs profitent des soldes en vue des fêtes ?

Plus les cours baissent plus certains y verront la mise en place d’une tendance baissière là ou d’autres prendront du recul et mettront à profit les supports, à l’aube d’une des périodes les plus fastes de l’année.

http://www.cmcmarkets.fr/fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...