Connexion
/ Inscription
Mon espace

Banque du Japon : stupeur ou tremblement ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients chez Natixis AM.

Depuis la crise de 2008, les banques centrales ont une influence capitale sur la trajectoire des marchés financiers. La Banque du Japon (BoJ) a notamment été l’artisan d’un rebond historique des actions japonaises depuis l’annonce de sa stratégie d’assouplissement quantitatif et qualitatif (QQE) à la fin de 2012. La mise en place de ce programme d’achat d’actifs répondait à une volonté du gouvernement de Shinzo Abe d’en finir avec une déflation installée depuis 1998.

Après avoir remporté un succès rapide, cette politique a atteint ses limites, les anticipations d’inflation plafonnant en-dessous de l’objectif de 2% de la banque centrale. La BoJ a néanmoins opté pour le statu quo lors de sa réunion du 30 octobre, à la surprise des investisseurs. Pour des raisons techniques et politiques, la stratégie audacieuse de la BoJ se trouve à la croisée des chemins. Le nœud de contraintes que rencontre la BoJ est riche d’enseignement pour l’avenir des politiques monétaires non-conventionnelles en Europe (zone euro, Royaume-Uni, Danemark, Suède) comme aux Etats-Unis.  

Lors de sa réunion de politique monétaire de fin octobre, la BoJ a surpris les marchés en optant à son tour pour le statu quo. La situation conjoncturelle de l’économie japonaise est certes incertaine, mais l’on peut citer des signaux clairs de ralentissement économique : la consommation des ménages peine toujours à se remettre de la hausse de la TVA du printemps 2014, et les exportations subissent le krach de l’investissement industriel chinois. La confiance des entreprises est également entamée par l’absence de décollage de la demande des ménages alors que le premier marché à l’export, la Chine, entre en ajustement. La célèbre enquête Tankan révèle des anticipations d’investissement étales pour l’année en cours. Comment, dès lors, expliquer la prudence de la Banque du Japon ?

Lire la suite via : http://www.nam.natixis.com/Content/Documents/ICS/2015_11%20AllocationPerspective_FR.pdf

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...