Connexion
/ Inscription
Mon espace

Banque du Japon : stupeur ou tremblement ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients chez Natixis AM.

Depuis la crise de 2008, les banques centrales ont une influence capitale sur la trajectoire des marchés financiers. La Banque du Japon (BoJ) a notamment été l’artisan d’un rebond historique des actions japonaises depuis l’annonce de sa stratégie d’assouplissement quantitatif et qualitatif (QQE) à la fin de 2012. La mise en place de ce programme d’achat d’actifs répondait à une volonté du gouvernement de Shinzo Abe d’en finir avec une déflation installée depuis 1998.

Après avoir remporté un succès rapide, cette politique a atteint ses limites, les anticipations d’inflation plafonnant en-dessous de l’objectif de 2% de la banque centrale. La BoJ a néanmoins opté pour le statu quo lors de sa réunion du 30 octobre, à la surprise des investisseurs. Pour des raisons techniques et politiques, la stratégie audacieuse de la BoJ se trouve à la croisée des chemins. Le nœud de contraintes que rencontre la BoJ est riche d’enseignement pour l’avenir des politiques monétaires non-conventionnelles en Europe (zone euro, Royaume-Uni, Danemark, Suède) comme aux Etats-Unis.  

Lors de sa réunion de politique monétaire de fin octobre, la BoJ a surpris les marchés en optant à son tour pour le statu quo. La situation conjoncturelle de l’économie japonaise est certes incertaine, mais l’on peut citer des signaux clairs de ralentissement économique : la consommation des ménages peine toujours à se remettre de la hausse de la TVA du printemps 2014, et les exportations subissent le krach de l’investissement industriel chinois. La confiance des entreprises est également entamée par l’absence de décollage de la demande des ménages alors que le premier marché à l’export, la Chine, entre en ajustement. La célèbre enquête Tankan révèle des anticipations d’investissement étales pour l’année en cours. Comment, dès lors, expliquer la prudence de la Banque du Japon ?

Lire la suite via : http://www.nam.natixis.com/Content/Documents/ICS/2015_11%20AllocationPerspective_FR.pdf

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants s'attendent à un bon millésime boursier 2019 Comme soulagés par le rebond des marchés de début d'année, les gestionnaires d'actifs financiers redoublent d'ardeur dans la diffusion de commentaires de marché et de prises de position. D'où il ressort que la politique et les banques centrales mènent le bal. L'ambiance est plutôt à l'optimisme. Reflation financière La Réserve fédérale américaine a donné un nouveau coup de pouce à l'humeur du marché en annonçant son intention de freiner...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...