Connexion
/ Inscription
Mon espace

Perspectives sur l’évolution du cours du pétrole

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Edith Southammakosane, Research Analyst, ETF Securities

Environ 35 000 barils de pétrole sont produits quotidiennement dans les zones contrôlées par l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). Le pétrole est ensuite distribué et consommé dans sa totalité en Syrie et en Irak, limitant l’impact de ce pétrole estampillé EIIL sur les cours mondiaux. Le marché mondial du pétrole est à l’heure actuelle en surcapacité.

La production de pétrole syrien représentant moins de 0,2% de la production totale de brut de l’OPEP, nous estimons donc que l’intensification des raids sur la Syrie n’aura qu’un impact limité sur la hausse des cours du pétrole.
Alors que le Brent et le WTI sont tous deux des pétroles bruts légers peu sulfurés, les facteurs fondamentaux qui affectent le cours du WTI tendent à être essentiellement centrés sur les Etats-Unis, contrairement au Brent qui est bien plus exposé au marché international. Le Brent s’est récemment trouvé sous pression, car l’Arabie Saoudite propose sans vergogne son pétrole sur le marché européen avec une forte décote par rapport à la référence européenne. Les niveaux des cours du Brent et du WTI sont plus importants que leur écart en termes d’impact sur les économies américaine et européenne. Au cours de l’année écoulée, la demande mondiale de pétrole a eu du mal à absorber l’offre excédentaire : les pays consommateurs de pétrole comme les Etats-Unis et l’Europe profitent de cours faibles.

Pour 2016, l’EIA* prévoit un cours du Brent à 56,24 USD le baril et à 51,31 USD pour le WTI. Par ailleurs, l’AIE estime que le marché se rééquilibrera autour de 80 USD le baril en 2020.

La prochaine réunion de l’OPEP qui se tiendra le 4 décembre ne devrait créer aucune surprise majeure. L’Arabie Saoudite maintiendra probablement sa production à des niveaux élevés, malgré les demandes de réduction d’autres pays membres.

* EIA :Energy Information Administration
** AIE : Agence internationale de l’énergie

www.etfsecurities.com


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...