Connexion
/ Inscription
Mon espace

L‘Europe est actuellement occupée à organiser sa propre incapacité

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Le problème des réfugiés n’existerait pas si les États respectaient leurs propres lois et accomplissaient leurs devoirs.


Par le Docteur Leber, fondateur d’Acatis, société de gestion indépendante allemande
.

Il s’agit là de la mission originelle des États, qu’ils ne parviennent actuellement pas à mener à bien. C’est seulement grâce à l’engagement personnel de nombreux citoyens et agents de l’État que l’Allemagne fonctionne actuellement. Les politiques, par contre, se distinguent par l’absence de décisions. Leur manque de courage à prendre des décisions sur la base des lois existantes et à les appliquer est pitoyable.

Même si l’Allemagne est capable d’encaisser dur en raison de sa taille et de son ouverture d’esprit, nous arrivons toutefois à nos limites de saturation. Les capacités sont épuisées alors que le flot des réfugiés ne tarit pas. La chancelière allemande est parvenue à surmonter de nombreux problèmes avec une attitude passive, mais, cette fois-ci, elle a mal interprété l’état d’esprit de la population. Si la crise devait encore s’aggraver, il est possible que nous ayons un nouveau chancelier l’année prochaine.

Lorsque la politique reste inactive, on peut se pencher sur les faits, histoire de changer. Nous avons consulté comme banque de données le Shipping Chart Book de ABN Amro qui paraît sur une base quotidienne. Cette analyse nous donne un état réel de la conjoncture mondiale. On y trouve quelques réponses à de grandes thématiques touchant actuellement l’économie mondiale : la question de l’évolution de la conjoncture et du prix du pétrole.

Vue sous l’angle des ventes d’automobiles, la demande des consommateurs évolue positivement :
- Les ventes automobiles dans l’UE sont inférieures de près de 20% à la valeur médiane des années 2000 à 2007 et se redressent à petits pas depuis 2013.
- Les ventes automobiles aux États-Unis affichent une hausse forte et régulière depuis 2009.
- Les ventes automobiles en Chine (le plus grand marché automobile du monde) se sont contractées début 2015 et semblent se redresser dans la tendance haussière normale à long terme.


La production de pétrole et son stockage sont encore trop importants :

- Les stocks de pétrole brut américains sont en train de grimper pour atteindre 500 millions de barils, soit un volume bien supérieur à la valeur médiane de 350 millions de barils qui a prévalu pendant de nombreuses années. Les stocks d’essence sont également nettement supérieurs à la moyenne en vigueur sur un horizon de plusieurs années.

- Les gros pétroliers (VLCC) sont rares parce qu’ils servent de réservoirs de pétrole brut (financés par des spéculateurs). Les tarifs des charters qui avaient atteint des taux historiques record sont en train de redescendre lentement.

- Les quantités de pétrole importées par les Américains en provenance d’Arabie Saoudite sont stables, tandis que les importations en provenance du Nigéria sont quasiment repassées à zéro puisque les États-Unis produisent eux-mêmes suffisamment de pétrole. Le Nigéria supporte donc une partie des coûts du boom du gaz de schiste américain. Les Nigérians constituent le 2ème plus grand groupe de réfugiés en Italie.

- Les importations de pétrole de la Chine sont actuellement couvertes à près de 100% par le pétrole en provenance d’Irak, une relation économique croisée intéressante.


Redressement fort possible des matières premières :

Les stocks de charbon, d’acier et de minerais ont atteint en Chine un point bas, ce qui laisserait présager un redressement imminent de ces marchés. Pour presque tous les types de bateaux de transport de biens en vrac, les tarifs charter se situent aux extrémités basses de la fourchette de prix à cinq ans. Peu de matériaux en vrac sont transportés, en l’occurrence charbon et minerai de fer, un phénomène très certainement en relation avec la Chine. Une augmentation des prix est tout à fait imaginable.

http://www.acatis.de/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...