Connexion
/ Inscription
Mon espace

Investissement immobilier international : ce 1er semestre est le plus dynamique depuis 2007

A la Une - Brique par Brique
ABONNÉS

Extrait de l’étude publiée par CBRE Group

Les USA, le Royaume-Uni et l'Allemagne représentent les principaux marchés au monde en termes d'investissements dans l'immobilier d'entreprise. Les investisseurs US devancent le Canada, l'Allemagne et la Chine en termes de flux transfrontaliers.

Les investissements mondiaux dans l'immobilier d'entreprise se sont élevés à 407 Mds$ au 1er semestre 2015, ce qui en fait le 1er semestre le plus dynamique enregistré depuis 2007, en hausse de 14% sur un an, selon la dernière étude du conseil mondial en immobilier d'entreprise, CBRE Group, Inc.


Après plusieurs années de progression rapide, la croissance a ralenti au S1 2015 avec des différences marquées selon les régions et les pays
 :

- Les Amériques ont connu une croissance de 31% sur un an alors que le dollar fort a impacté l'activité dans la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) et dans la région Asie Pacifique (APAC).
- La région EMEA - mesurée en dollars -,  n'a connu au S1 2015 une croissance que de 5% comparativement au 1S 2014  et l’APAC une baisse de 19% sur un an. Mais si on exprime les résultats en devises locales, la région EMEA a enregistré une croissance de 25% et le recul dans la région APAC est ramené à 9% sur un an.
- Les USA, le Royaume-Uni et l'Allemagne restent, de loin, les principaux marchés au monde en termes d'investissements dans l'immobilier d'entreprise. Au 1er semestre 2015, le total des transactions dans ces trois pays s'est élevé à 301 Mds$ - soit une part exceptionnellement de 74% du marché mondial, 10% au-dessus de la moyenne à long terme de 64%.

Le récent ralentissement de l'économie en Asie a provoqué la chute du classement de la Chine, de Singapour et de la Corée du Sud dans le top 20 des marchés au cours du 1er semestre 2015.
Le Canada a été le seul marché non asiatique à connaître un recul notable de son classement. L'économie des régions de l'ouest du pays dépend en effet largement du pétrole et la faiblesse des fondamentaux locatifs y a provoqué un ralentissement des investissements.
Le rapide rebond des investissements dans les marchés européens bénéficiant d'une reprise économique, l'Italie, l'Irlande et l'Espagne, a amélioré leur classement de manière significative.

Les investisseurs internationaux transfrontaliers exercent une influence de plus en plus grande. Ils sont devenus un moteur important pour l'investissement dans l'immobilier d'entreprise, notamment au cours des 24 derniers mois, et sont en train de changer le paysage du marché.

Les principales destinations dans le monde, en ce qui concerne les flux transfrontaliers, révèlent un mélange équilibré de capitales des principales régions du monde. Au cours du 1er semestre 2015, Londres a été la ville la plus ciblée par les investisseurs internationaux, suivie par New York et Paris. En revanche, si l’on considère l’investissement global, le classement des principales destinations apparaît très largement en faveur des USA, avec New York en pole position, suivie par Londres et Los Angeles.

Plus d’informations, consulter : www.cbre.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

BB - Placements immobiliers
ABONNES
Les articles que vous auriez pu manquer sur le site de notre partenaire pierrepapier.fr

LES PLACEMENTS | TOUT SAVOIR | ACTUALITÉS | LES ACTEURS Newsletter du 17 déc. 2018 L'actualité de Pierrepapier.fr L'OPCI, en 3 minutes... Voir la vidéo   Crowdfunding, la fin du début ? Liquidation judiciaire, repositionnement d'acteurs importants et précurseurs : les articles ... Lire la suite -> Denormandie débarque dans le Pinel Dès le 1er janvier 2019, un...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...