Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Point de vue de gérant] Pour jouer la Chine, acheter ce que les chinois achètent

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Alors que le MSCI World  est tout juste positif sur les 9 premiers mois de l’année, les bourses émergentes globales accusent pour leur part une baisse de 8,1% sur la même période. 

HyungJin Lee, gérant du Baring Asia Growth Fund, reste néanmoins optimiste sur les perspectives des actions asiatiques. 

Bien que ces marchés souffrent de flux internationaux négatifs depuis quelques mois, les fondamentaux de bon nombre de ces pays demeurent attractifs et la récente consolidation pourrait bien présenter de belles opportunités pour des investisseurs à moyen long terme.

En Asie en particulier, les thèmes de croissance durables sont nombreux. Nous trouvons de belles histoires de croissance qui offrent des taux de progression des bénéfices supérieurs à 20% pour des entreprises très saines financièrement et au management excellent. 
L’internet mobile est en explosion avec un nombre de visiteurs multiplié par 4 en deux ans en Chine. Les revenus publicitaires sur ces supports croissent à un taux annuel supérieur à 30%. 
Le tourisme n’en est qu’à ses débuts. En Thaïlande, par exemple, le nombre de touristes chinois a doublé en deux ans pour atteindre 4,5 millions en 2014. 
Les secteur de la santé et des cosmétiques a de beaux jours devant lui. Le taux de croissance annuel d’injections esthétiques est de 35% depuis 2009 en Chine. 

HyungJin Lee explique que l’on peut ainsi jouer la Chine sans investir en Chine mais en achetant ce que les chinois achètent. L’essor de la classe moyenne bénéficie aux dépenses de consommation, notamment dans l’alimentation, les textiles techniques, l’énergie propre, les infrastructures.

Barings est un gérant d’actif croissance à prix raisonnable (quality GARP). L’équipe de gestion basée à Hong Kong - une vingtaine de personnes - et leurs collègues coréens - une dizaine - recherchent cette croissance au niveau des sociétés. Gérants et analystes effectuent environ une visite de société par jour et une tous les trimestres pour les sociétés sur lesquelles le portefeuille est investi.  Toutes les sociétés sont notées selon un process bien établi afin de construire des portefeuilles concentrés sur nos plus fortes convictions.

Grâce à cette sélection bottom-up, Baring Asia Growth Fund présente un biais midcap, un alpha élevé et un potentiel de croissance supérieur à celui de la référence (EPS growth de 25,5 contre 11,1). Il est composé d’environ 50 titres dont 45% sont en dehors de la référence. A fin septembre 2015, il offre une performance annualisée en € de 6,2% sur 3 ans.

http://www.barings.com/fr/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...