Connexion
/ Inscription
Mon espace

Recul des indices en l’absence de catalyseurs

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Nicolas Chéron stratégiste chez CMC Markets France

« Volumes »
De nombreuses raisons font que les volumes sont amoindris sur tous les marchés. L’incertitude mène à l’attentisme qui mène à la léthargie. Sans catalyseurs, les investisseurs ne souhaitent pas prendre de positions directionnelles ce qui entraîne une chute des volumes sur indices et actions. Sur le marché obligataire, Solva II contraint les assureurs à réduire leurs positions, le manque de liquidité élargit les spreads, rendant moins attractif les opérations de trading, enfin la hausse du nombre d’émissions amoindrit le nombre d’opérateurs susceptibles d’être intéressés. En conséquence, les marchés sont atones mais des décalages peuvent intervenir violemment à tout moment, la prudence semble de mise.

« Liquidity or not liquidity »
Suite au rebond des indices démarré jeudi dernier leurs cours se sont approchés de résistances de taille entre hier et ce matin, du Nikkei au Dow Jones en passant par le CAC40. Or, sans catalyseurs ni volumes, les vendeurs reprennent la main à court terme, les opérateurs prennent des bénéfices avant la BCE de jeudi, le suspense est désormais à son comble.

Les marchés sont plus que jamais suspendus aux dires des banques centrales et les investisseurs semblent médusés en attendant le prochain rendez-vous. Est-ce que Mario Draghi va considérer l’inflation faible ou le niveau de liquidité du marché obligataire, va-t-il être positif sur l’avenir, souhaitera-t-il nous en dire plus sur une augmentation du programme actuellement en place, attendra-t-il l’anniversaire de 1 an du QE pour agir, difficile à dire.

Etant donné le niveau d’inflation core proche des 1% et les récents dires de Noyer sur le fait que le programme en place était bien calibré, certains analystes, dont je fais partie, estiment que Mr Draghi pourrait botter en touche jeudi, laissant les investisseurs à leur sort. Une telle décision entraînerait sûrement un repli plus prononcé des indices vers des supports journaliers. Néanmoins, ce serait potentiellement reculer pour mieux sauter, car si Draghi ne l’annonce pas cette fois-ci, cela sera très certainement le cas prochainement, d’autant plus si la paire EURUSD venait à se rapprocher des 1,20.
Lire l'analyse :
http://www.cmcmarkets.fr/fr/blog/2015/10/09/eurusd-%E2%80%93-qe1-%C3%A0-140-qe2-%C3%A0-120

Quant au CAC40, l’indice français bloque toujours sous les 4740 et pourrait donc se replier vers ses supports. A court terme, les 4660 plus hauts en clôture de septembre pourraient être rejoints. Si  la respiration devait être plus profonde les seuils suivants se situeraient à 4620 (MM50 jour ancienne résistance désormais support) puis les 4600, seuil psychologique et proximité de la MM20 jour.

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...