Connexion
/ Inscription
Mon espace

Immobilier d’entreprise : les indicateurs de marché du 3ème trimestre 2015 commentés par CBRE

A la Une - Brique par Brique
ABONNÉS

Roman Coste,Directeur Général Agency au sujet du marché des bureaux franciliens :

« Au cours du 3ème trimestre 2015, l’activité sur le marché francilien s’est améliorée avec  568 300 m² placés, portant le total depuis le début d’année à 1,5 million de m². La baisse des volumes placés par rapport à l’an dernier et à la moyenne sur 10 ans est ainsi ramenée à respectivement -6% et -13%.
Après un 1er semestre décevant, les transactions >5 000 m² ont été plus nombreuses au cours de l’été avec 15 signatures dont 3 >20 000 m², la baisse des volumes restant toutefois conséquente sur un an (-30%) et par rapport à la moyenne sur 10 ans (-37%).
Le créneau 0 - 1 000 m² poursuit sa bonne dynamique (+12% sur un an), les surfaces 1 000 m² - 5 000 m² progressent de +10% à la faveur d’un marché parisien très actif (+33%).
Ces résultats, certes en progression, sont encore le reflet d’une situation économique compliquée venant contraindre les entreprises dans leurs choix et décisions immobilières. L’attentisme et la prudence s’imposent très souvent chez les utilisateurs, les propriétaires tentant de s’en accommoder avec en outre des niveaux d’avantages commerciaux consentis très élevés. La concurrence des renégociations reste quant à elle aussi vive. Dans ce contexte, la demande placée devrait atteindre le niveau convenable de 2 millions de m² en 2015. La baisse de l’offre immédiate sur le trimestre, à la faveur notamment de l’écoulement progressif de l’offre de qualité, laisse quant à elle apparaître des situations de sous offre dans certains secteurs qui pourraient permettre, à terme, aux avantages commerciaux de refluer. »


Nicolas Verdillon, Directeur Capital Markets :

« Sur les 9 premiers mois de l’année, près de 14,2 Mds€ d’engagements en immobilier d’entreprise banalisé (dont 11,5 Mds€ en Ile-de-France) ont été recensés. Après un 2ème trimestre décevant, l’été a été très actif, comme nous l’attendions, avec 6,7 Mds€ échangés, ce qui en fait le meilleur 3ème trimestre enregistré depuis 2007. Les volumes ne connaissent donc plus qu’un retard d’environ 1 Md€ comparativement à la même période l’an passé, ce qui laisse à penser que la barre des 20 Mds€ d’engagements sera très probablement dépassée d’ici la fin de l’année.
Ces résultats attestent de la vigueur du marché de l’investissement, surtout que sa structure apparaît aujourd’hui beaucoup plus équilibrée que l’an passé, où le poids des mega-deals avait gonflé quelque peu artificiellement les échanges. Le contexte est donc resté hyperconcurrentiel, notamment chez les investisseurs français qui ont ces derniers mois fait pour bonne partie le marché. Ils se sont montrés particulièrement agressifs sur les taux de rendement des actifs très qualitatifs, à tel point que nous estimons le « prime » parisien désormais à 3,30% et proche voire sous la barre des 4% pour les meilleures localisations du Croissant Ouest. »

Plus d’informations, consulter : www.cbre.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

BB - Placements immobiliers
ABONNES
Les articles que vous auriez pu manquer sur le site de notre partenaire pierrepapier.fr

LES PLACEMENTS | TOUT SAVOIR | ACTUALITÉS | LES ACTEURS Newsletter du 17 déc. 2018 L'actualité de Pierrepapier.fr L'OPCI, en 3 minutes... Voir la vidéo   Crowdfunding, la fin du début ? Liquidation judiciaire, repositionnement d'acteurs importants et précurseurs : les articles ... Lire la suite -> Denormandie débarque dans le Pinel Dès le 1er janvier 2019, un...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...