Connexion
/ Inscription
Mon espace

« Les actions japonaises à mi-chemin de leur tendance haussière »

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Cédric Le Berre, spécialiste en investissement chez UBP

La semaine dernière, l’indice Nikkei 225 a connu un remarquable rallye avec une hausse de +7,71%, sa plus forte progression en une séance depuis 2008. Il s’agit là de la 8ème hausse la plus forte (sur une séance) de l’histoire des actions nippones !

Cet été, une bonne partie des gains annuels des indices nippons avait été anéantie par les mouvements de “sell-off” répétés sur les marchés boursiers, dans le sillage de craintes sur l’économie chinoise. Le rebond de mercredi dernier a permis de restaurer les performances des actions japonaises depuis le 1er janvier. Ce rebond s’explique notamment par un changement de perception chez les investisseurs : bon nombre d’entre eux a réalisé que les mouvements vendeurs du mois d’août étaient excessifs. Parallèlement à d’autres facteurs, l’évolution du sentiment de marché a conduit l’indice Topix à se redresser. Les valeurs financières nippones figurent en tête de ce rebond.

- Chine. Dégradées, les données économiques sur l’activité commerciale du pays publiées mardi dernier ont renforcé l’hypothèse d’une nouvelle action du gouvernement chinois, en vue de stimuler l’économie. Le Ministre des Finances Lou Jiwei a publié une note dans laquelle il a réitéré qu’il prendrait les mesures nécessaires, incluant une politique fiscale proactive pour contrecarrer le ralentissement actuel de l’économie chinoise.

- Japon. Les investisseurs fondent beaucoup d’espoirs sur les réductions fiscales, après que le Premier Ministre Shinzo Abe s’est engagé à abaisser le taux d’impôt des sociétés d’au moins 3,3 points de pourcentage l’année prochaine. Il pourrait même accentuer cet allègement.

- Fed. Les investisseurs s’attendent à un délai supplémentaire. Malgré l’amélioration des données macroéconomiques aux Etats-Unis, les marchés estiment désormais que la probabilité d’un mouvement de taux dès septembre est inférieure à 30%. Compte tenu de la hausse de la volatilité cet été, une hausse des taux directeurs de la Fed et l’appréciation du dollar US pourraient provoquer davantage de risques systémiques sur les marchés financiers, notamment au sein des économies émergentes.

- Couverture. Au 8 septembre, les ventes à découvert (« Short-selling ») ont représenté 41,2% des échanges à la Bourse de Tokyo. Par conséquent, les couvertures « short » ont permis au marché de de progresser à partir du 9 septembre.

Le rebond observé en septembre démontre que la brutale correction des marchés après la dévaluation du renminbi était un mouvement excessif. Beaucoup d'investisseurs considèrent le fait que le ralentissement économique chinois puisse être plus important que prévu. Cependant, il est difficile de croire que la croissance chinoise ait pu changer de tendance aussi rapidement. Certes, la croissance ralentit, mais elle est loin d'être faible. Les investisseurs réalisent à présent que le gouvernement chinois a encore une marge de manœuvre pour déployer des mesures de relance. À l'échelle mondiale, la Chine restera l'atelier du Monde. Même si les économies dépendantes à la demande chinoise devraient continuer d'être sous pression, il est aujourd'hui peu probable de voir l'économie mondiale entrer en récession.

Les résultats des entreprises nippones sont toujours aussi robustes. Les bénéfices par action du deuxième trimestre fiscal ont progressé de 30% (an/an) et surpassé le consensus de plus de 10%. Le consensus table sur une hausse des bénéfices de 18% en 2015 (projection de croissance, an/an), selon une progression graduelle.

Dans la mesure où les investisseurs attendent de mesurer l’impact du ralentissement économique chinois et d’une hausse des taux d’intérêt aux Etats-Unis, l’environnement de marché devrait rester volatil. Si l’aversion au risque des investisseurs venait à se renforcer, le marché actions japonais devrait inévitablement subir une nouvelle réaction baissière. Mais ce mouvement devrait être passager, le marché étant en train de retrouver progressivement son sang-froid.

Le marché nippon n’est pas seulement attrayant pour son momentum sur les résultats d’entreprises et ses niveaux de valorisation. Ses évolutions structurelles représentent également des atouts. Nous sommes convaincus que le marché actions japonais est encore à mi-parcours de sa tendance haussière. Les investisseurs devraient exploiter les mouvements correctifs (dus à d’éventuelles détériorations du sentiment global de marché, comme ce fut le cas cet été) pour augmenter leurs positions en actions nippones.

www.ubp.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation