Connexion
/ Inscription
Mon espace

Des opportunités d’investissement malgré les turbulences à venir

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Face à la volatilité persistante des marchés, Martin Currie identifie des opportunités d’investissement et met en garde contre les turbulences à venir.

L’épisode de volatilité observé actuellement sur les marchés actions n’est pas terminé et de nouvelles ondes de choc sont à prévoir, selon l’équipe de gestion Actions Européennes de Martin Currie, filiale de Legg Mason.
Michael Browne, gérant de portefeuille et responsable de la stratégie Long/Short sur les marchés européens, explique que cet épisode de volatilité pourrait continuer tant que les principaux moteurs de l’économie mondiale continuent d’évoluer dans différentes directions : « Nous anticipons des secousses sur les marchés européens et mondiaux, qui restent impactés par les guerres économiques. Les marchés n’ont pas encore assimilé la nature évolutive de la croissance mondiale ainsi que ses nouveaux moteurs ».

Le fonds Martin Currie GF European Absolute Alpha* a enregistré une performance positive de 1,5%** en août malgré les ventes massives qui ont pesé sur le marché, notamment grâce à une combinaison porteuse de positions longues et courtes. Cette performance est à comparer à celle de l’indice de référence, le MSCI Europe, qui a perdu 7,3%. Le fonds surperforme son indice de près de 9%.  

Michael Browne ajoute que l’équipe de gestion avait déjà commencé à privilégier la prudence un mois avant que les marchés ne s’essoufflent. En effet, l’association de la faiblesse des prix du pétrole, de l’absence de reprise au niveau de la consommation des ménages et de la baisse continue de l’investissement des entreprises avait commencé à peser sur la confiance du marché. « En août, il est devenu clair que la Réserve Fédérale américaine s’apprêtait à relever ses taux, tandis que la Chine et les autres marchés émergents ralentissaient fortement. Les publications de résultats des entreprises ont déçu le marché, ce qui a pesé encore davantage sur les niveaux de confiance; nous avons donc réduit notre exposition à 26% en milieu de mois. Nous avons ensuite reconstruit notre exposition durant la forte baisse des marchés, lorsque ces derniers ont corrigé de manière excessive », explique-t-il.  

Pour Michael Browne, la forte baisse enregistrée par les marchés européens et américains en août a engendré un écart de valorisation qui peut être exploité. L’équipe de gestion Long-Short Europe de Martin Currie estime qu’au regard des PER et du P/B, le marché européen s’échange aujourd’hui en dessous de ses moyennes à long terme. « En raison de la volatilité et des performances négatives enregistrées durant les mois d’été, les entreprises ont procédé à des rebalancements et à des réallocations de capital. La valorisation des marchés est redevenue plus attrayante. Ce mouvement devrait se poursuivre et nous resterons donc réactifs et positifs» précise Michael Browne.

Si la volatilité se maintient, certains segments de marché pourraient offrir de belles opportunités pour les investisseurs, notamment dans le secteur des matières premières, où la pression sur les prix peut entraîner des révisions à la baisse sur les bénéfices. « Bien que le marché ait déjà intégré le ralentissement en Asie, ce mouvement pourrait s’intensifier, notamment si le yuan continue de se déprécier. Le marché a également enregistré le ralentissement majeur au niveau des bénéfices des entreprises dans les secteurs du pétrole, du gaz et des matériaux, mais ici aussi, la tendance n’est peut-être pas terminée. Néanmoins, selon nos analyses, la déflation continue sur les matières premières et les biens importés n’a pas encore été intégrée par le marché, et nous pensons que cette thématique offre également des opportunités pour les investisseurs », conclut Michael Browne.  

* Le fonds a changé de nom le 30 avril 2015. Le fonds s’appelait auparavant Martin Currie GF European Absolute Alpha Fund.
** Source des performances : Martin Currie/ Bloomberg à fin août 2015. Part standard couverte en euros et nette de frais.

http://www.leggmason.fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...