Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Big Data : conquérir de nouveaux marchés avec l’analyse de données

L’avènement du big data entraîne des évolutions sociales majeures qui conduisent les entreprises à adapter leur stratégie. Le concept, né au début de la décennie, recouvre deux composantes clé : les innovations technologiques permettant notamment le stockage, mais aussi et peut-être surtout, les nouveaux usages liés à l’expansion des objets connectés, reliant des milliards d’êtres humains.
Des pans entiers de l’économie sont concernés par cette démarche visant à faire des données un outil décisionnel clé, créateur de valeur pour les entreprises.


Une révolution technologique et sociale qui change la donne

L’exploitation du flux exponentiel de données générées (Volume), issues de différentes sources (Variété) et croisées le plus souvent en temps réel (Vélocité) confère aux entreprises le pouvoir d’améliorer la connaissance de leur marché, rendre plus efficace leur processus organisationnel et dégager des sources solides de revenus. Les retombées financières issues de leur analyse à grande échelle (concept des 3V) pourraient se chiffrer en milliards de dollars au cours des années qui viennent.
Les acteurs économiques pourront bénéficier du potentiel de croissance encore largement sous-exploité des données numériques qui devraient atteindre 35 000 exaoctets en 2020, soit vingt fois plus qu’en 2010. Aujourd’hui, selon l’International Data Corporation (IDC), seules 0,5% des données générées dans le monde sont analysées.

Des géants comme IBM, Cisco, ou Microsoft, mais aussi des start-ups, affichent leur ambition en matière d’analyse de données, identifiée comme créatrice de valeur. Bon nombre d’industries, comme l’assurance ou l’automobile, déploient des efforts importants pour accumuler le maximum de données sur le comportement de leurs clients et calculer au mieux les risques, ou encore identifier les opportunités de nouveaux marchés à conquérir. En outre, le secteur de la santé devrait être profondément bouleversé par la montée en puissance du big data, avec l’émergence d’une médecine personnalisée. Les développements concrets sont applicables aux entreprises, aux administrations mais aussi à des villes entières. Ainsi, le marché des smart cities est évalué à 100 Mds€ à l'horizon 2030.

Afin de tirer profit de cette évolution technologique et sociétale majeure encore sous-exploitée par les investisseurs, EDRAM vient créer le fond Edmond de Rothschild Fund Global Data qui développe une approche  de stock picking, avec la sélection de valeurs cotées partout dans le monde, affichant toute taille de capitalisation et dont la croissance s’avère assez peu sensible à la conjoncture économique mondiale.

Le gérant, Jacques-Aurélien Marcireau, a identifié plusieurs profils, différents mais complémentaires, d’acteurs économiques. Ainsi, certaines entreprises collectent les données et les mettent à disposition (infrastructures), d’autres éditent des logiciels et permettent leur étude (analytics), une troisième typologie d’entreprises regroupe les sociétés non technologiques ayant déjà transporté l’utilisation du big data dans leur activité principale.

Le portefeuille est constitué entre un cœur - minimum 51% - d’acteurs établis du secteur technologique liés directement au Big Data, et une exposition aux entreprises en capacité de transformer leur modèle de développement à travers la mise en application de la démarche. Dans le cadre du lancement du fonds EdR Fund Global Data, l’équipe marchés actions internationales vient d’être renforcée, avec le recrutement de Nan Zhang, nouvelle gérante junior-analyste.

http://www.edmond-de-rothschild.fr/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation