Connexion
/ Inscription
Mon espace

Une semaine macro-économique chargée

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Nicolas Chéron, Stratégiste chez CMC Markets France

Pléthore de statistiques sont attendues cette semaine. Ce lundi, les opérateurs seront focalisés sur l’indice IFO à 10h puis les ventes de biens durables aux USA à 14h30.

Plus tard dans la semaine, seront publiés les PIB de l’Angleterre, des Etats Unis, de l’Espagne et du Canada. Ces chiffres joueront un facteur d’importance sur les spéculations de hausse de taux aux USA et en Angleterre, et de baisse de taux au Canada dont la banque centrale a récemment abaissé le taux directeur de 0,25 points de base à 0,5%.

Mercredi soir le FOMC sera un catalyseur d’importance sur le Dollar et donc sur les matières premières en général alors que l’indice de ces dernières, le CRB, a marqué un nouveau plus bas de 6 ans vendredi dernier. La FED pourrait être prudente alors que la saga grecque perdure et que la situation en Chine, au niveau des indicateurs comme de son indice boursier, glisse dangereusement. A ce sujet la bourse de Shanghai perd plus de 8% ce matin ce qui ne devrait peser sur les indices boursiers européens en ce début de semaine.

Les publications de résultats d’entreprises battront leur plein également avec de nombreux mastodontes du CAC40 à venir dont Total, Sanofi, BNP Paribas et l’Oréal notamment.

Même chose aux USA avec entre autres les laboratoires pharmaceutiques Merk et Pfizer, Mastercard, Facebook, Exxonn, Wal-Mart, Home Dépôt et bien d’autres ce qui permettra également aux opérateurs de mesurer la santé économique des grands groupes, de la consommation, et il sera également intéressant de voir comment s’en sortent les compagnies pétrolières avec le recul de l’or noir qui s’amplifie ces dernières semaines.

Le DAX n’est plus haussier mais neutre et semble attiré par le gap qu’il a laissé ouvert dans la zone des 11 100 points. Nous avions envisagé ce scénario la semaine passée alors que l’été est rarement synonyme de rallye haussier et que nombreux facteurs peuvent tirer les cours vers le bas (Baisse pétrole, hausse EURUSD, Chine, Grèce, résultats d’entreprises). La prudence est donc de mise car les indices américains commencent à plier et la mise en place d’une hypothétique correction aurait pour effet de renvoyer très rapidement les indices européens sur leurs plus bas de début juillet.

Sur l'Or un temps d'arrêt semble avoir été donné par le marché matérialisé par une tentative de double bottom sur les 1075 USD. Le Dollar pourrait marquer une pause et un paroxysme des ventes semble avoir eu lieu à court terme alors que les investisseurs particuliers vendeurs sont de plus en plus nombreux.

Enfin, la paire EURUSD continue sa remontée au galop. Même chose que sur l'Or, le consensus trop baissier a été pris de court, une réaction a eu lieu sur le seuil clé des 1,08 et les acheteurs ont repris la main.

http://www.cmcmarkets.fr/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...