Connexion
/ Inscription
Mon espace

Protection des actifs – le savoir-faire Quantam

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Depuis de nombreuses années, nous défendons une approche responsable et sereine de l’investissement. Parmi les outils les plus évidents pour sécuriser son portefeuille et éviter les mauvaises surprises, la diversification des actifs au sein des portefeuilles s’impose comme une solution nécessaire mais pas toujours suffisante car, comme nous avons pu le constater en 2008, une baisse généralisée de l’ensemble des classes d’actifs n’est pas impossible.

Ceinture et bretelles

Pour faire face aux grands mouvements de marché, qu’ils soient généralisés ou non, certains acteurs de la gestion ont recours à des solutions quantitatives sophistiquées, parfois associées à une forte réactivité. Créée en 2004, la société Quantam propose de fournir ce type de prestations à ses clients institutionnels. Dans le jargon, on parle de « gestion externalisée du beta par overlay ». En clair, l’équipe de cette société présente en France, au Luxembourg et aux Etats-Unis propose de superposer à la gestion de ses clients une stratégie de protection systématique construite sur mesure via l’utilisation des marchés à terme. En d’autres termes, les fonds et gestions bénéficient d’un  « airbag » en cas de tempête sur les marchés.

 

De nouvelles perspectives

Grâce à cet outil de protection, les clients de Quantam peuvent élargir leur gamme de produits, par exemple en proposant des versions flexibles de leurs produits phares sans pour autant modifier leur processus de gestion.  « La solution de couverture par overlay que nous proposons offre souplesse et flexibilité, tout en étant bien moins onéreuse qu’un produit structuré standardisé ou que des stratégies d’options. Les positions de la couverture sont prises au nom du client, donc en toute transparence et sans risque de contrepartie, sur des marchés réglementés et liquides », explique l’équipe. Ainsi, Comgest a décliné son célèbre fonds Magellan, investi sur les marchés émergents, au cours de l’année passée. En moins de six mois, le nouveau fonds UCITS ainsi créé a collecté plus de 80 millions d’euros. Nous ne manquerons pas de revenir sur ce produit dans un prochain numéro du Bas de laine d’Esteval.

Thierry Bisaga

Lire la suite...


Articles en relation