Connexion
/ Inscription
Mon espace

RobecoSAM prévoit un rebond du marché mondial de l’eau

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Selon l’étude « L’eau : le marché du futur », publiée par le spécialiste de l’investissement durable RobecoSAM, l’évolution démographique, les infrastructures vieillissantes, les normes de qualité de l’eau de plus en plus strictes et le changement climatique, sont les quatre principaux facteurs façonnant le marché mondial de l’eau.
Ce dernier devrait connaître un net rebond et représenter 1 000 Mds$ d’ici 2025, permettant  aux sociétés les plus réactives, qui saisiront les opportunités liées aux enjeux de l’eau, de prendre une longueur d’avance.


L’eau, un enjeu mondial

L’importance de l’eau en tant que ressource essentielle à la vie est incontestable. Pourtant, si la demande en ressources hydriques est illimitée, l’approvisionnement, lui, ne l’est pas : dans le monde, la quantité d’eau renouvelable par habitant a chuté de 28,377 m³ par personne et par an en 1992 à 19,804 m³ en 2014, soit une diminution d’environ 40% en 22 ans. La croissance démographique, l’urbanisation et les besoins de la production industrielle font envoler la demande en eau.
Par exemple, pour répondre aux nouveaux besoins, la quantité d’eau nécessaire pour produire de l’énergie devrait croître de 20 à 35% d’ici 2035, selon les politiques énergétiques mises en place. La nécessité de garantir l’accès à un volume d’eau de qualité suffisant à une population en constante augmentation devient de plus en plus urgente, ouvrant ainsi la voie à des opportunités de solutions innovantes dans un domaine qui est devenu un enjeu stratégique à l'échelle mondiale.

 
La rareté de l'eau stimule la demande en solutions innovantes

Les défis liés à la rareté de l’eau s’inscrivant dans la durée, RobecoSAM anticipe une hausse de la demande en solutions innovantes qui optimisent l’exploitation des ressources hydriques disponibles ou qui améliorent la qualité de l’eau potable.
En effectuant des calculs sur des données historiques, RobecoSAM a identifié quatre pôles d’investissement attractifs selon les risques liés à la valeur bêta et à la volatilité du marché des actions :

1/ Services d’intérêt public (Utilities) : infrastructures qui distribuent de l’eau et fournissent des services de traitement des eaux usées aux particuliers, entreprises et industries.

2/ Biens d’équipement et produits chimiques : entreprises qui fabriquent des équipements tels que vannes, pompes, systèmes intégrés de traitement de l’eau, produits chimiques de traitement de l’eau et systèmes d’irrigation, pour toute la chaîne de valorisation de l’eau.

3/ Construction et matériaux : entreprises qui construisent des infrastructures tels que réseaux d’eau, conduites, canalisations d’eau, usines de stockage et de traitement, ou qui installent des compteurs d’eau, souvent en lien avec des projets de construction privés, publics et d’infrastructures.

4/ Qualité et analyse : entreprises qui créent et commercialisent des produits et des services de contrôle et de test de la qualité de l’eau, des systèmes de traitement de l’eau au point d’utilisation et des outils de protection des ressources hydriques.


5 premiers sous-secteurs d’investissement


Croissance annuelle prévue
TCAM 2014/2018

1

Osmose inverse / nanofiltration

15,1 %

2

Microfiltration / Ultrafiltration

13,6 %

3

Dessalement

12,0 %

4

Gestion des déchets industriels solides

10,5 %

5

Digestion anaérobie

10,2 %

 

 

 

 

 

 

Marché mondial : une croissance soutenue par l’environnement actuel

Les gouvernements et les entreprises de services d’intérêt public reconnaissent qu’un niveau approprié des droits de douane est nécessaire pour développer et entretenir les infrastructures permettant d’assurer l’approvisionnement en eau de qualité, le traitement des eaux usées et des services adaptés et une certaine rentabilité. De ce fait, RobecoSAM prévoit un rebond mondial du secteur de l’eau, avec un TCAM d’environ 5 à 6% dans les 5 prochaines années et des taux encore plus élevés dans certains sous-secteurs.

http://www.robecosam.com/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Marc Divoux, Finance SA

Entretien avec Jean-Marc Divoux, gérant du fonds Expert Patrimoine Après avoir réuni certaines expertises de Robeco, de Commodities AM, de KBL Richelieu et AG2R AGICAM, Finance SA a accueilli Jean-Marc Divoux dans l'équipe de gestion en février dernier. Il y déploie désormais son expertise de gestion dont il nous parle avec passion. Quel a été votre parcours ? Après une formation d'ingénieur (avec une option en intelligence artificielle, ce qui, dans les années 80, n'était pas encore à la...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
ISR et performance

La Financière de l'Echiquier présente une nouvelle étude sur ISR et performance La Financière de l'Echiquier, qui revendique un rôle de pionnier de l'application à la gestion d'actifs des critères ESG en France, vient de réaliser une grande étude sur ISR et performance. Bonne nouvelle : l'extra-financier ne détruit pas de valeur ! « Faut-il, s'interroge Didier Le Menestrel, président de La Financière de l'Echiquier, se résoudre à un sacrifice de performance lorsque l'on choisit d'investir de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
+ 4,5 % en un mois pour notre sélection diversifiée

Entre le 7 février et le 6 mars, notre sélection de supports d'investissement diversifiée s'est octroyée 4,5 %. Un beau score en ligne avec la poursuite du rebond des indices boursiers depuis la fin de l'année dernière. Un potentiel de 64,3 % pour une de nos valeurs Au cours des quatre semaines écoulées, huit lignes sur dix se sont mises en évidence, à commencer par Spie (+ 13,8 %) et SII (+ 11,2 %). Saint-Gobain fait encore du surplace, en dépit de la politique de repositionnement ambitieuse...