Connexion
/ Inscription
Mon espace

8 banques voient leur note relevée par Morningstar

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Dans sa publication « Financial Services Observer de juin 2015 »,  les analystes actions de Morningstar évaluent les forces et les faiblesses des systèmes bancaires de 22 pays et leur effet direct sur l’avantage concurrentiel des banques opérant dans ces pays. Sur la base de cette étude, Morningstar a relevé la note de 8 banques en leur attribuant un avantage concurrentiel élevé (« Wide Moat »).

L’équipe Morningstar a analysé la stabilité du système bancaire de chaque pays en évaluant différents facteurs dans quatre domaines : économique, politique, concurrentiel et réglementaire. 
Puis a ensuite octroyé au système bancaire de chaque pays une note s’échelonnant entre Très bon, Bon, Passable et Mauvais :

Très bon : Australie, Canada et Suisse

Bon : Belgique, Chili, Hong Kong, Singapour et Suède

Passable : Chine, Colombie, Danemark, France, Allemagne, Japon, Mexique, Pays-Bas, Espagne, Royaume-Uni et États-Unis

Mauvais : Brésil, Inde et Italie


L’« Economic Moat » de Morningstar évalue la soutenabilité de l’avantage concurrentiel d'une entreprise, et la note de tendance de l’« economic moat » indique si les facteurs à l'origine de l’avantage concurrentiel se renforcent ou s'affaiblissent. Morningstar évalue les diverses sources potentielles de « moat » dans sept secteurs d'activités communs et attribue une note « élevé », « moyen » ou « aucun ».

Les analystes de Morningstar ont ainsi relevé huit notes de « moyen » à « élevé » pour  Banco de Chile, Banco Santander Chile, Bank of Nova Scotia, Royal Bank of Canada, Svenska Handelsbanken, Toronto-Dominion Bank, U.S. Bancorp et Wells Fargo. 10 autres banques ont vu une révision à la hausse ou à la baisse de leur note ou de leur note de tendance.


Parmi les autres conclusions clés du rapport Financial Services Observer de Morningstar, on notera :

Les banques avec un avantage concurrentiel élevé évoluent dans des systèmes bancaires de grande qualité. Plus le système est de qualité et stable, plus il sera facile à une banque d'obtenir un avantage concurrentiel élevé.

Une économie forte ne se traduit pas nécessairement par un système bancaire de grande qualité. Par exemple, la Chine, l'Allemagne et les États-Unis sont considérés comme des économies dominantes, mais leur environnement hautement compétitif et les aspects réglementaires débouchent sur une note moyenne pour leur système bancaire.

La diversification ne va pas nécessairement renforcer l’avantage concurrentiel d'une banque, et peut même souvent jouer en sens inverse. Alors que la plupart des grandes banques sont des banques universelles, qui offrent de nombreux services bancaires (banque de détail, commerciale ou d'investissement), elles ont tendance à avoir moins d’avantages concurrentiels que leurs activités de détail et commerciales prises à part. Dans de nombreux cas, les activités hors du cœur de métier de ces banques sont soit intrinsèquement moins dotées en avantage concurrentiel que la banque de détail et commerciale (comme par exemple l'assurance-vie), soit appartiennent à des métiers où la banque a moins d'avantages concurrentiels, comme la banque d'investissement.

http://mscomm.morningstar.com/financialservices_observer

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation