Connexion
/ Inscription
Mon espace

Performances mondiales du capital investissement

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

80% des investisseurs en capital investissement ont reçu des propositions de restructuration de fonds depuis l'avènement de la crise financière, selon le dernier baromètre mondial du capital investissement de Coller Capital*.

Un LP sur cinq déclare avoir reçu plus de cinq propositions de ce type. Les LPs ayant participé activement à des restructurations de fonds durant la même période représentent environ la même proportion.
Les trois quarts des LPs nord-américains et près de 45% des LPs européens ont pris des engagements au sein de fonds nouvellement créés par de nouveaux GPs depuis le début de la crise financière. Cette tendance a été encouragée par les résultats solides affichés : 91% des LPs déclarent que ces nouveaux fonds ont égalé ou dépassé les performances du reste de leurs portefeuilles de capital investissement.

Le capital investissement a continué de produire des performances solides pour les LPs, les quatre cinquièmes de l'ensemble des portefeuilles de capital investissement ayant enregistré des performances annuelles nettes supérieures à 11% durant leur durée de vie. Pour près de la moitié des LPs, les performances annuelles nettes issues des fonds « buyouts » nords-americains s'élèvent à plus de 16%.

Pour Jeremy Coller, CIO de Coller Capital. « La destruction créative est à l'ordre du jour dans l'univers du capital investissement actuel. Les investisseurs accélèrent le rythme naturel auquel le capital investissement évolue en multipliant les opérations d'acquisitions et de ventes sur le marché secondaire, en affichant leur volonté de soutenir les franchises de gestion nouvellement formées, et en décidant de quitter ou de rester investis dans les fonds restructurés. »

« L'attrait de la liquidité dans le marché du capital investissement se confirme parmi les LPs. » ajoute François Aguerre, Associé de Coller Capital. « Notamment via les opérations de restructurations qui permettent souvent de sortir ces fonds de situations paralysées. »

 

Priorités des investisseurs

Les LPs ont une vision plus positive du capital investissement dans la région Asie Pacifique qu'il y a trois ans. Ils constatent une amélioration du profil rendement/risque en Inde, à Taiwan, au Japon, en Corée et en Australie, et ils sont désormais moins nombreux à douter des perspectives de l'Indonésie et de la Malaisie en matière de capital investissement. En revanche, les investisseurs sont moins optimistes qu'il y a trois ans concernant le profil rendement/risque de la Chine. Pour un tiers d'entre eux, ce profil s'est dégradé durant cette période.
Suite au récent repli des cours du pétrole, près de la moitié des LPs nord-américains envisage de s'engager dans des fonds de capital investissement axés sur le pétrole et le gaz au cours des trois prochaines années.

Les co-investissements sont considérés comme faisant partie intégrante de l'univers du capital investissement. Selon la plupart des LPs, les occasions de co-investissement resteront nombreuses, malgré la dimension croissante des fonds de capital investissement.

Les investisseurs sont divisés en ce qui concerne l'attrait des fonds « longue durée » (durée de vie prévue nettement supérieure à 10 ans) : la moitié d'entre eux estime que ces fonds constituent une option potentiellement intéressante pour les investisseurs ; l'autre moitié pense que le modèle de capital investissement ne convient pas aux fonds dont la durée de vie est beaucoup plus longue.

 

Collecte de financements

Les perspectives en matière de collecte de financements destinés au capital investissement semblent bonnes à court et moyen terme. Plus de la moitié des LPs pense que la part du capital investissement au sein des portefeuilles équilibrés augmentera au cours des 3 à 5 prochaines années. Et à plus court terme, la moitié des investisseurs européens et un tiers des investisseurs nord-américains affichent des engagements inférieurs à leurs allocations cibles dans la classe d'actifs.

La demande des investisseurs en faveur des GPs « vedettes » est très forte. Deux LPs sur trois déclarent ne pas avoir reçu l'intégralité de l'engagement sollicité au sein des nouveaux fonds au cours des 12 derniers mois, et deux sur cinq signalent que cela s'est produit plusieurs fois durant l'année. Les remises de frais pour engagement rapide restent une caractéristique commune sur le marché de la collecte de financements. Ces remises ont été proposées à plus de quatre LPs sur cinq ces deux dernières années – et les deux tiers d'entre eux en ont profité.

Fait intéressant, les opinions des investisseurs concernant les frais liés au capital investissement sont divisées selon leur implantation géographique : plus de la moitié des LPs d'Amérique du Nord et de la région Asie Pacifique estime que les niveaux actuels sont acceptables dès lors que les frais sont transparents et que les performances des fonds sont solides. En revanche, seuls 30% des LPs européens partagent ce point de vue, la plupart déclarant que les frais sont trop élevés même s'ils sont transparents et que les performances sont bonnes. Moins de la moitié des LPs (45%) fait l'objet de fortes pressions en faveur d'une réduction des frais de la part des échelons hiérarchiques supérieurs de leur entreprise.

 

Marchés du crédit

L'appétit des LPs pour la dette privée reste élevé, 53% d'entre eux déclarant s'être récemment engagés dans des fonds de titres de créance privés ou envisageant de le faire prochainement.
Il est intéressant de noter que 56% des investisseurs en capital investissement pense que les marchés du crédit risquent désormais d'être réglementés de manière excessive (bien qu'un cinquième estime que davantage de mesures doivent être prises par les instances de réglementation). En revanche, seul un LP sur cinq pense que les récentes directives de la SEC limitant les multiples de dette dans les opérations de LBO nuiront au profil rendement/risque du capital investissement à moyen et à long terme.

* Coller Capital Coller Capital, spécialiste mondial des fonds d'investissement « secondaires », acquiert des positions au sein des fonds de capital investissement auprès des LPs et des portefeuilles de sociétés non cotées auprès de leurs propriétaires (entreprises ou institutionnels).
http://french.collercapital.com/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
« European Sustainable Infrastructure Debt », investir dans la dette infrastructure

Lancé par NN Investment Partners (NN IP), le fonds NN (L) European Sustainable Infrastructure Debt* vient renforcer la gamme durable de NN IP et répond à la demande croissante d'investissement dans des actifs réels. La dette infrastructure est largement perçue par les investisseurs comme particulièrement attractive car elle offre des rendements convaincants, ajustés au risque, et présente par la même occasion des avantages sociaux, environnementaux et économiques, générés par les principaux...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Placements 2019 : l’immobilier et le non coté privilégiés ?

Une analyse d'Olivier Grenon-Andrieu, Président d'Equance L'année 2018 a été marquée par un net repli des marchés actions. Ce phénomène vient rappeler aux investisseurs à quel point il est utile de diversifier ses placements sur d'autres classes d'actifs, en particulier l'immobilier et le non coté, qui peuvent offrir des rendements élevés et décorrélés des marchés financiers.  Beaucoup d'investisseurs ont eu du mal à faire fructifier leur épargne au cours de l'année passée. En cause : le...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Expatriés, les oubliés de Bercy ?

Tribune d'Olivier Grenon-Andrieu, président d'Equance Alors que les débats animent encore les bancs du Parlement en cette fin d'année, l'un des textes emblématiques du dernier trimestre, le projet de loi de finances 2019 (PLF) a été voté au Sénat en première lecture avant son retour devant l'Assemblé nationale actuellement. Les quelques 2 millions de français établis à l'étranger sont rejoints chaque année par 3% de nouveaux expatriés auxquels il convient d'ajouter environ 500 000 français non...