Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Culture & Société
ABONNÉS

80% des DRH préoccupés par le départ de leurs meilleurs collaborateurs

Expert mondial du recrutement spécialisé, Robert Half publie les résultats de son enquête annuelle sur la fidélité à l’entreprise. La perte des meilleurs collaborateurs constitue une inquiétude importante et récurrente pour les DRH, inquiétude en hausse en 2015.

Alors qu’ils étaient 72% à se déclarer préoccupés du départ de leurs meilleurs collaborateurs en 2014, ils sont aujourd’hui 80% à éprouver ce sentiment. Un chiffre en nette progression qui intervient dans un contexte où le marché de l’emploi connait une embellie et le recrutement devient plus fluide notamment chez les cadres.

Les DRH sont 20,5%, contre 16% en 2014, à s’avouer très préoccupés par cette problématique face à des salariés prêts à faire évoluer leur carrière chez un autre employeur, contraignant les entreprises à faire des efforts pour fidéliser les meilleurs d’entre eux.
Démotivation, absence de perspective d’évolution professionnelle, gel des salaires, stagnation ou suppression des bonus… Autant de facteurs qui poussent les salariés à s’interroger de plus en plus fréquemment sur leur carrière.

Principales raisons qui conduisent les salariés à rejoindre d’autres entreprises :

-  pour 35,5% des DRH, une rémunération plus élevée : salaires, primes et ou avantage sociaux

-  pour 27,5%, des possibilités d’évolution de carrière plus intéressantes

-  pour 17,5%, le choix du  meilleur équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

Viennent ensuite :
- une meilleure localisation géographique : 13,5%
- une culture d’entreprise plus en adéquation avec ses valeurs : 5,5%
- un meilleur relationnel avec le manager/ l’équipe de direction : 0,5%.

«L’embellie actuelle du marché de l’emploi, particulièrement chez les cadres, est source d’une inquiétude croissante des DRH de perdre les meilleurs professionnels. En effet, ces départs entraînent des coûts liés au processus de recrutement, à la formation de nouveaux profils ainsi qu’un manque à gagner concurrentiel. Les chiffres révélés par cette étude doivent être regardés comme un signal propre à interpeller les entreprises et les salariés » rappelle Olivier Gélis, Directeur Général de Robert Half. « Les entreprises ne doivent pas négliger leur attractivité. En interne, en travaillant des propositions pour motiver et retenir leurs salariés clés car tout départ de l’un(e) d’eux peut être une perte coûteuse. En externe, en développant leur marque employeur. De leur côté, les salariés ne doivent pas hésiter à prendre régulièrement le pouls du marché pour évaluer leur employabilité et optimiser leur évolution de carrière, dans leur entreprise ou dans une autre.»

www.roberthalf.fr 

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation