Connexion
/ Inscription
Mon espace

Marché immobilier de montagne : ni chute vertigineuse des mutations ni baisse remarquable des prix.

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Pour la première fois, les Notaires de la Savoie et de la Haute-Savoie déplacent les montagnes au CSN à Paris pour une conférence de presse au sommet ... Compte rendu.

Le marché de la montagne semble avoir plutôt bien résisté comme si la résidence secondaire, par essence moins essentielle que la résidence principale, continuait son attraction entrainant dans son sillage de plus en plus d'étrangers et une montée constante vers le haut de gamme que les principales stations, et pas seulement Courchevel ou Val d'Isère, semblent privilégier dans leurs projets d'avenir.

C'est une clientèle plutôt fortunée qui vient aux sports d'hiver et c'est vers le monde entier et non plus seulement vers l'Europe que les regards se tournent pour capter de nouveaux marchés même si le manque de neige limite parfois la fréquentation touristique comme ce fut le cas l'hiver 2006/2007.

Si la Haute Savoie aux portes de la Suisse et de Genève conserve et maintient à coté de ses montagnes une activité industrielle évidente, la Savoie expose au monde entier le prestige de ses stations et de ses domaines skiables qui en font sa renommée.

Les dépenses des skieurs et accompagnants sont évaluées pour l'ensemble des stations de la Région Rhône Alpes à plus de 6Mds€ dont plus de 85% dans les départements de Savoie et Haute-Savoie.

Si la Savoie tire son plus grand profit du marché de la montagne et des sports d'hiver, qu'en sera-t-il demain ? Les modifications climatiques, la mondialisation, la crise en Europe, la raréfaction du foncier, les récentes modifications de la législation fiscale, et notamment le nouveau régime de taxation des plus values immobilières, pourraient-elles affecter directement et durablement ce marché ?

Lorsque la pression fiscale se durcit, lorsque la récession menace, il faut plus que jamais concilier la gestion des risques et l'avenir de son patrimoine immobilier pris autant comme un élément de consommation qu'une valeur refuge à conserver.

meriam.barka.csn@notaires.fr

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Les taux bas se maintiennent

La météo des taux de Cafpi  Comme pressenti, les taux de crédit immobilier restent bas en ce début d'année : en janvier les taux effectivement pratiqués ont été de 0,84% sur 10 ans, 1,09% sur 15 ans, 1,29% sur 20 ans et 1,50% sur 25 ans. « Le maintien des taux à ce bas niveau permet à l'activité de se maintenir en janvier. On assiste d'ailleurs à une situation exceptionnelle avec des taux qui se maintiennent au niveau de l'inflation. Cette situation devrait perdurer dans les mois à venir »,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Explosion des encours de crédits immobiliers : merci les taux bas !

Selon la Banque de France, l'encours de crédits immobiliers avait atteint 1 003 Mds€ à fin novembre 2018. Un chiffre jamais atteint auparavant et qui représente l'équivalent de la moitié de la dette de l'État. Ce chiffre record s'explique bien évidemment par les taux de crédits immobiliers très bas qui poussent toujours les emprunteurs à emprunter massivement et ce, même malgré l'augmentation des prix de l'immobilier. « Aujourd'hui le crédit immobilier reste le seul outil de captation de...