Connexion
/ Inscription
Mon espace

L'avis de François Lavier, analyste-gérant, sur les dettes subordonnées financières.

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

L'avis de François Lavier, analyste-gérant d’Objectif Crédit Fi. et d’Objectif Capital Fi, chez Lazard Frères Gestion, sur les dettes subordonner financières.

Les injections massives de liquidité de la BCE (près de 1 500 Mds€ attendus au travers des différentes TLTRO et du plan de QE) vont améliorer la stabilité  financière en renforçant d’autant les excès de liquidité des banques en Europe. Parallèlement, le plan d’achat d’actifs de la BCE va amener les investisseurs à rebalancer leurs portefeuilles vers des actifs plus risqués, comme les actions et le crédit financier - les dettes subordonnées et les cocos devraient bénéficier de ce mouvement - ou en devises autres que l’euro.

En Europe, quel est le positionnement des dettes subordonnées financières ?
Le marché obligataire européen pèse près de 17 000 Mds€ et se compose de trois grands segments :
1/ Souverains 53%
2/ Financières 33%
3/ Entreprises 14%
Parmi les financières, les dettes subordonnées (648 Mds€) apparaissent comme un segment de niche comparativement aux emprunts d’États, mais il est 2 fois plus important que celui du High Yield ou 6 fois plus que celui des obligations convertibles. Nous notons que les dettes subordonnées financières sont souvent sous-pondérées dans les allocations des investisseurs, selon nous à tort.

Quels sont vos fonds qui jouent cette stratégie de niche ?
Nous proposons effectivement deux fonds gérés en « Total Return », Objectif Crédit Fi., essentiellement investi en Tier 2, et Objectif Capital Fi, investi en Tier 1 et cocos au profil plus agressif (primes de risque plus importantes et perspectives de performance plus élevées). Ils se caractérisent par une gestion de conviction sans contrainte de benchmark. Ils reposent sur une gestion fondamentale fondée sur la connaissance du secteur, des émetteurs, du marché, des émissions et la capacité à analyser les clauses spécifiques complexes liées aux dettes subordonnées ; nous avons d’ailleurs bâti des outils d’analyse internes afin de consolider cette expertise. Enfin, nous gérons de manière active nos différents risques de crédit, de taux (multidevises € / $ / £) et de change.

Quelle est la qualité de crédit des émetteurs et des émissions en portefeuilles ?
Les fonds sont exposés aux secteurs Banque à hauteur de 60% et Assurance à 40%. Nous construisons des portefeuilles solides de qualité « Investment Grade » ; la notation des émetteurs est élevée et centrée autour de A pour les deux fonds concernés. Concernant les émissions, Objectif Crédit Fi.est BBB et Objectif Capital Fi. est BB+.

A qui s’adresse ce type d’investissement ?
Il s’adresse aux investisseurs à la recherche derendement sur des supports obligataires émispar des banques ou des assureurs notés« Investment Grade » qui offrent unsupplément de rendement (3-6%) etde volatilité (2-4%) comparativementaux fonds obligataires classiques.
Depuis le début de l’année, ils présentent des performances appréciables avec +3,8% pour Objectif Crédit Fi. et +5,6% pour Objectif Capital Fi. Leurs rendements actuariels à fin mars sont respectivement de 3,5 et 4,6%.

Quelles sont vos perspectives sur la classe d’actifs ?
Nous pensons que le potentiel de performance se situe entre +5 et +10% sur les 12 prochains mois, pour une volatilité raisonnable qui devrait s’élever à 3-4% environ. Selon nous, le positionnement actuel des portefeuilles devrait permettre aux investisseurs de profiter :
- du portage avec des rendements actuariels élevés (3-6%)
- d’un resserrement à venir des primes de risque, toujours élevées
- de taux bas, tout en étant protégés si ceux-ci remontaient à moyen terme (les titres des fonds étant remboursés ou les coupons refixés à cet horizon)
- de la baisse de l’euro contre dollar et livre sterling
- et de notre sélection de valeurs.

En résumé, pourquoi investir en 2015 sur les dettes financières chez Lazard ?
1. Une amélioration des fondamentaux du secteur
2. Les dettes subordonnées, une classe d’actifs attractive
3. Des fonds dédiés à cette classe d’actifs
4. De nombreux leviers de performance
5. L’expertise de Lazard sur la dette financière.

http://www.lazardfreresgestion.fr/

 

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Marc Divoux, Finance SA

Entretien avec Jean-Marc Divoux, gérant du fonds Expert Patrimoine Après avoir réuni certaines expertises de Robeco, de Commodities AM, de KBL Richelieu et AG2R AGICAM, Finance SA a accueilli Jean-Marc Divoux dans l'équipe de gestion en février dernier. Il y déploie désormais son expertise de gestion dont il nous parle avec passion. Quel a été votre parcours ? Après une formation d'ingénieur (avec une option en intelligence artificielle, ce qui, dans les années 80, n'était pas encore à la...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
ISR et performance

La Financière de l'Echiquier présente une nouvelle étude sur ISR et performance La Financière de l'Echiquier, qui revendique un rôle de pionnier de l'application à la gestion d'actifs des critères ESG en France, vient de réaliser une grande étude sur ISR et performance. Bonne nouvelle : l'extra-financier ne détruit pas de valeur ! « Faut-il, s'interroge Didier Le Menestrel, président de La Financière de l'Echiquier, se résoudre à un sacrifice de performance lorsque l'on choisit d'investir de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
+ 4,5 % en un mois pour notre sélection diversifiée

Entre le 7 février et le 6 mars, notre sélection de supports d'investissement diversifiée s'est octroyée 4,5 %. Un beau score en ligne avec la poursuite du rebond des indices boursiers depuis la fin de l'année dernière. Un potentiel de 64,3 % pour une de nos valeurs Au cours des quatre semaines écoulées, huit lignes sur dix se sont mises en évidence, à commencer par Spie (+ 13,8 %) et SII (+ 11,2 %). Saint-Gobain fait encore du surplace, en dépit de la politique de repositionnement ambitieuse...