Connexion
/ Inscription
Mon espace

Réduction des dépenses publiques : jusqu’à présent, la France a « choisi de ne pas choisir »

ABONNÉS

France Stratégie* propose, dans une note d’analyse, un indicateur synthétique visant à évaluer le degré de sélectivité dans les choix d’évolution de la dépense publique suite à la publication du rapport « Quelle action publique pour demain ? »

La période 2009/2012 a été caractérisée par des efforts de réduction des dépenses publiques conséquents dans la plupart des États européens. Certains États ont opéré des arbitrages sur la structure de leurs dépenses, en en réduisant certaines, jugées inefficaces ou simplement trop coûteuses et en se concentrant sur celles jugées les plus essentielles. D’autres pays, au contraire, ont réduit l’ensemble de leurs dépenses dans des proportions similaires sans réellement trancher (« stratégie du coup de rabot »).
Cet indicateur, qui permet de distinguer les États qui ont eu recourt au « rabot » et ceux qui ont effectué des arbitrages entre postes de dépenses, révèle plusieurs enseignements sur la période 2009/2012 :

- Les pays qui ont le plus réduit leurs dépenses publiques sont ceux qui ont été les plus sélectifs.

- La France est le pays de l’échantillon dont la structure des dépenses change le moins. Si l’Autriche, la Suède et le Luxembourg présentent un niveau d’indicateur de sélectivité proche du niveau français, la France se distingue nettement de certains pays (Norvège, Danemark et Pays-Bas) qui ont une évolution de leurs dépenses publiques totales du même ordre mais opèrent des modifications significatives de la structure de leurs dépenses. On peut dire qu’en termes de finances publiques, la France a jusqu’à récemment choisi de ne pas choisir. Alors qu’elle s’est engagée à réduire son déficit budgétaire sans recourir à des augmentations d’impôts au cours des prochaines années, il apparaît essentiel que des priorités de l’action publique soient dégagées puis des choix opérés. A ce titre, les 50 Mds€ d’économies en dépense prévues sur la période 2015/2017 par le pacte de responsabilité́ conduiront naturellement à de tels arbitrages.

- Les États membres de la zone euro qui ont le plus souffert de la crise sont ceux qui ont le plus modifié la structure de leurs dépenses publiques. La Grèce, l’Irlande et le Portugal sont les trois pays de l’échantillon qui ont le plus réduit leurs dépenses publiques sur la période 2009/2012, de respectivement 18%, 11% et 10%, et aussi ceux dont l’indicateur prend la valeur la plus élevée

- L’expérience du Royaume-Uni montre qu’il n’est pas obligatoire de passer par un programme d’assistance financière pour réaliser des arbitrages forts entre postes budgétaires. En effet, le niveau de l’indicateur de sélectivité britannique est très élevé (comparable à celui de l’Irlande ou du Portugal), sans pour autant qu’il ait  conduit une réduction de ses dépenses publiques totales aussi significative.

Accéder à l’intégralité de l’analyse via :
http://www.strategie.gouv.fr/publications/selectivite-reduction-depenses-publiques

* France Stratégie, organisme de réflexion, d’expertise et de concertation placé auprès du Premier ministre, créé par décret le 22 avril 2013, est à la fois un outil de concertation au service du débat social et citoyen, et un outil de pilotage stratégique au service de l’exécutif.
http://www.strategie.gouv.fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...